A la Une: le Québec s’engage à accueillir Raif Badawi


Samedi 13 Juin 2015 - 13:39
AFP


C’est une information du journal La Presse. Le Québec va délivrer au blogueur ce vendredi un certificat de sélection « humanitaire ». Une annonce faite vendredi matin à l’Assemblée nationale par deux membres du gouvernement


Affiche de soutien d'Amnesty international à Raif Badawi.
Affiche de soutien d'Amnesty international à Raif Badawi.
Selon La Presse, les autorités québécoises envoient un signal fort au gouvernement fédéral pour « l’inciter à lui emboîter le pas », sachant que l’immigration est une compétence partagée entre les deux gouvernements. Concrètement, cela veut dire que si le régime saoudien fait preuve de clémence à l’égard de Raif Badawi, il pourrait partir au Québec et s’y installer de façon permanente.

La stratégie américaine en Irak, vue par la presse américaine

« Obama hésite concernant l’Irak », titre de Washington Post. « Ne vous en faites pas si vous ne comprenez pas très bien ce que les Etats-Unis tentent de réaliser en Irak. Le président Barack Obama ne le sait pas très bien non plus. Il y a quelques jours, il a admis que les Etats-Unis n’ont pas de véritable stratégie quant à la formation des forces gouvernementales irakiennes censées vaincre l’organisation Etat islamique ».

Mais, continue le journal, « le président envoie 450 conseillers supplémentaires pour mettre en place une mission dépourvue de stratégie. Au total, 3 500 militaires américains sont actuellement présents en Irak. Mais quel sera leur objectif ? Et comment pensent-ils l’atteindre ? », s’interroge le Washington Post. D’après le New York Times, il n’est toujours question d’envoyer des soldats sur le terrain. Mais les Américains doivent toutefois jouer un rôle plus actif « plus proches des lignes de combat », écrit le journal.

Un conflit territorial à la Une de la presse vénézuélienne

Caracas demande une réunion avec les autorités du Guyana, seul Etat du Commonwealth situé en Amérique du Sud. L’objectif, selon le président Nicolas Maduro, cité par El Nacional, est de « reprendre le dialogue entre les deux pays ».

Il faut savoir que le ton est sérieusement monté cette semaine. Le chef d’état-major des forces armées du Guyana a déclaré que son pays était prêt à se défendre de toute agression. Cette réaction fait suite à un décret publié par le Venezuela, revendiquant les eaux territoriales situées face à l'Esequibo, un territoire dont la surface représente les deux tiers du Guyana. Le Guyana de son côté demande au secrétaire général de l’ONU de jouer le rôle de médiateur dans ce conflit.

Le parti des travailleurs réuni en congrès

C’est l’occasion pour la présidente brésilienne Dilma Rousseff de rassembler ses troupes. Les relations entre le PT et la présidente ne sont pas au beau fixe. Le parti est bousculé par le scandale de Petrobras et se montre très critique quant aux choix économiques du gouvernement. C’est à lire dans O Globo. Devant les cadres du PT réunis à Salvador de Bahia, Dilma Rousseff a défendu sa réforme fiscale et demandé le soutien de son parti. Mais la corruption au sein de Petrobras plane comme une ombre sur le congrès du parti. Dernier rebondissement de ce feuilleton politico-judiciaire: L’ancien président Lula est convoqué pour témoigner devant la commission d’enquête parlementaire. Selon le directeur de l’institut Lula, un proche de l’ancien président, il s’agit là d’une « campagne politique », d’une tentative pour « criminaliser le PT ».

Les grandes enseignes au Québec se mettent au français

C’est le titre du journal Le Devoir. Le Québec modifiera sa Charte de la langue française. Les détaillants comme Walmart, Best Buy, Costco ou d’autres doivent ajouter un descriptif en français aux produits de leurs enseignes.

L’hommage au saxophoniste Ornette Coleman

Le musicien est décédé à l’âge de 85 ans. Toute sa vie, il expérimentait avec son jeu, un style qui « suivait une logique interne profonde, fait de couleurs jusqu’alors inconnu du jazz », écrit Los Angeles Times. « Quand il jouait dans les années 1950 dans les clubs à Los Angeles, les gens se bouchaient les oreilles ou attendaient dehors jusqu’à ce qu’il ait terminé », raconte le journal. « Mais Ornette Coleman continuait à jouer et, petit et petit, il a trouvé son public et a lancé une nouvelle variante du cool jazz ».


           

Nouveau commentaire :

Actus | Politique | Economie | Chroniques | Cultures | Société | Arts | Livres | Education | Médias | Science | Technologies | Divertissement | Sport | Hdhod


IOS
Anrdoid
Facebook
Twitter
Rss