Attaques terroristes de Ouagadougou: un Burkinabè soupçonné de connivence avec les terroristes arrêtés (parquet)


Mardi 26 Janvier 2016 - 19:18
Hdhod


Des attaques terroristes ont fait 32 morts à Ouagadougou, le 15 janvier.


Un Burkinabé sur les huit personnes interpellées dans le cadre de l’enquête sur les attaques terroristes de Ouagadougou qui ont fait 32 morts le 15 janvier est toujours arrêté, a annoncé mercredi la justice Burkinabè. 

«Nous avons retrouvé un lien entre les assaillants et lui. Nous allons essayer de développer ce lien. Il s’agit d’un national (un Burkinabè, ndlr) », a expliqué brièvement dans une conférence de presse, le capitaine Youmandia B. Lompo, membre de l’enquête. 

Selon le Procureur du Faso près le tribunal de grande instance de Ouagadougou, Maïza Sérémé qui s'exprimait lors d'une conférence de presse mercredi, sur huit personnes interpellées depuis le 16 janvier, sept ont été « élargies pour insuffisance de preuves », dont un homme politique nigérien qui séjournait dans l’hôtel Splendid, cible de l'attaque terroriste. Candidat à la présidentielle nigérienne de 2016, Adal Rhoubeid, avait été interpellé quelques instants après l’attaque. 

Le vendredi 15 janvier dernier, aux environs de 19 heures 30 mn (locale et GMT) un commando de trois individus de sexe masculin a pris d’assaut l'hôtel Splendid et le café restaurant dénommé « Cappucino ». 

« Armés de fusils automatiques, munis de grenades et de combustibles dont la nature reste à déterminer, les trois assaillants ont ouvert le feu sur les clients», a détaillé Mme Sérémé. Selon le parquet « il y a une probabilité que les assaillants aient eu contact avec certains occupants de l’Hôtel», a précisé le procureur. 

Par ailleurs, parmi les trois assaillants tués deux présentent des traits sahéliens tandis que le troisième de teint noir présente des traits soudaniens, a informé le Procureur du Faso, soulignant que le matériel employé par les assaillants de Ouagadougou, renvoie à ceux utilisés dans l’attaque du Radison Blu de Bamako (Mali), ayant fait une vingtaine de morts en novembre dernier et laquelle a été revendiquée par Al-Mourabitoun, groupe armé affilié à Al-Qaida au Maghreb « Aqmi ». 

Une enquête a été ouverte à Ouagadougou pour « association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste, assassinat, tentative d’assassinat, prise d’otage, détention illégale d’armes à feu…contre X », à la suite des attentats de janvier. La France, les Etats-Unis, le Canada, ayant tous perdu des ressortissants dans l’attaque ainsi que Interpol Lyon et le Niger sont associés à l’enquête. 

A ce jour (mercredi), « la majorité des corps des victimes étrangers, à l'exception de ceux des Ukrainiens, ont été rapatriés dans leur pays respectifs», a informé Mme Sérémé, sans donner plus de précisions. 


           

Nouveau commentaire :


Lire encore sur Hdhod:
< >

Mercredi 18 Octobre 2017 - 14:41 RDC/Présidentielle: Kabila s’accroche…

Actus | Politique | Economie | Chroniques | Cultures | Société | Arts | Livres | Education | Médias | Science | Technologies | Divertissement | Sport | Hdhod


IOS
Anrdoid
Facebook
Twitter
Rss