Attentats à Paris : horreur et émotion dans le monde


Samedi 14 Novembre 2015 - 02:56
Le Figaro - Cyrille Louis


Les Etats-Unis assurent à Paris leur soutien total. Les fusillades à Paris étaient encore en cours lorsque Barack Obama a pris la parole à Washington pour témoigner la solidarité des États-Unis avec la France, son plus vieil allié. Le président américain a condamné cette attaque terroriste coordonnée contre le pays «de la liberté et de la fraternité». Il a assuré la France de sa plus vive sympathie et dit que l'Amérique mettrait tous les moyens dont elle dispose pour aider son allié. Le secrétaire d'Etat John Kerry a condamné «des actes odieux et abominables».


«Nos pensées et nos prières vont au peuple français.» Chez les Britanniques, David Cameron, le premier ministre, a tweeté que ses «pensées et ses prières» allaient au peuple français. «Je suis choqué par les événements de ce soir à Paris», a-t-il écrit. «Nos pensées et nos prières vont au peuple français. Nous ferons tout ce qui est possible pour aider.» Les attentats islamistes à Londres du 7 juillet 2005 avaient fait 52 victimes.

La Russie condamne les «attentats odieux» et les «assassinats inhumains» perpétrés à Paris et s'est dite prête à apporter «toute son aide dans l'enquête sur ces crimes terroristes», a déclaré le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov. Le président Vladimir Poutine a exprimé ses condoléances et la solidarité de la Russie au président François Hollande et à l'ensemble du peuple français, selon l'agence de presse TASS.

L'Allemagne propose son aide à la France. En Allemagne, l'émotion a été immédiate. Devant l'ambassade de France à Berlin, des Berlinois sont venus spontanément déposer des fleurs et des bougies en signe de solidarité. A l'image du pays, la chancelière avait exprimé dans la soirée sa solidarité avec la France. «Je suis profondément bouleversée par les nouvelles et les images qui viennent de Paris», a-t-elle déclaré. «Le gouvernement allemand se trouve en contact avec le gouvernement», a-t-elle ajouté. «Nous nous tenons aux côté de la France», a assuré le ministre des Affaires étrangères Frank-Walter Steinmeier, qui assistait avec François Hollande au match de football France Allemagne. Le ministre de l'Intérieur Thomas de Maizière a aussi ajouté que l'Allemagne proposait à son allié «l'aide des forces spéciales allemandes». La police allemande a aussi renforcé dès hier soir sa présence sur des sites sensibles. L'Allemagne fait partie des cibles potentielles des terroristes. L'ambassade de France a ainsi vu sa protection renforcée. (Par Nicolas Barotte, notre correspondant à Berlin)

Rohani reporte son voyage en Europe.Le président iranien a condamné les attentats, les qualifiant de «crimes contre l'humanité», dans un message à François Hollande, a rapporté samedi l'agence de presse officielle Irna. «Au nom du peuple iranien, qui a été lui-même victime du terrorisme, je condamne avec vigueur ces crimes contre l'humanité et présente mes condoléances au peuple français endeuillé et au gouvernement», a écrit le président Rohani. Il a par ailleurs annoncé reporter son voyage en Europe qui devait débuter ce samedi. Il était attendu dimanche en France.

Un rassemblement de recueillement en Israël

Benyamin Nétanyahou a rompu samedi matin le silence habituellement observé durant le repos du shabbat pour présenter «les condoléance du peuple israélien aux familles de ceux qui ont été assassinés, et souhaiter un prompt rétablissement aux nombreux blessés». «Israël se tient aux côtés du président François Hollande et du peuple français dans la guerre contre le terrorisme», a ajouté le premier ministre de l'Etat hébreu, qui a ordonné à ses services de renseignements et de sécurité de prêter assistance aux autorités françaises. Il a par ailleurs demandé à ce que les drapeaux soient mis en berne sur tous les édifices publics en Israël et à l'étranger. Un rassemblement de recueillement et d'hommage aux victimes doit se tenir samedi soir dans le centre de Tel Aviv, place Yitzhak Rabin, à l'appel de l'ambassadeur de France, Patrick Maisonnave.

Sitôt informées des attaques perpétrées à Paris, vendredi en milieu de soirée, les trois principales chaînes de télévision israéliennes ont interrompu leurs programmes pour couvrir l'événement. Le journaliste Anshel Pfeffer, spécialiste de politique internationale pour le quotidien Haaretz, s'interroge dès à présent sur les conséquences de ces attaques. «Les implications pour la France et l'ensemble des pays européens sont immenses, écrit-il samedi matin sur le site du journal. En dépit des mesures de surveillance renforcées qui visent les islamistes suspects, en particulier ceux qui se sont battus en Syrie, depuis les attentats de Charlie Hebdo et de l'Hyper Cacher, il apparaît qu'au moins un groupe terroriste a réussi à maintenir une présence significative sur le sol français. Les gouvernements européens devront répondre à de graves questions sur ce qui a été fait pour contrer cette menace, mais aussi sur ce qui peut être fait à l'avenir. L'un des principaux dilemmes sera de déterminer comment augmenter le niveau de sécurité et la qualité du travail de renseignement sans porter atteinte aux libertés fondamentales.»


           

Nouveau commentaire :


Lire encore sur Hdhod:
< >

Mercredi 18 Octobre 2017 - 14:41 RDC/Présidentielle: Kabila s’accroche…

Actus | Politique | Economie | Chroniques | Cultures | Société | Arts | Livres | Education | Médias | Science | Technologies | Divertissement | Sport | Hdhod


IOS
Anrdoid
Facebook
Twitter
Rss