Baccalauréat: c'est l'heure de la philo, sujets de secours pour les bacs techno


Jeudi 15 Juin 2017 - 09:50
AFP


Des centaines de milliers de lycéens planchaient jeudi matin sur l'épreuve de philosophie: certains candidats du bac techno ont démarré avec du retard après des fuites, tandis que les bacs généraux composaient sur Rousseau, la raison ou la culture.


Le début de l'épreuve a été retardé jusqu'à une heure dans certains centres d'examen pour les candidats au bac technologique, le temps d'imprimer les sujets de secours. Le ministère de l'Education avait repéré la veille au soir une fuite: "On les a vus en ligne sur un média", a expliqué le ministère.

Les sujets dits "de secours", préparés chaque année dans toutes les matières, ont été ressortis. Pour la seule philo, le ministère dispose de quelque 80 sujets dans lesquels piocher. Les lycéens retardés auront, comme les autres, quatre heures au total pour composer.

Pour les candidats aux bacs généraux, les sujets évoquaient, entre autres, la culture ("Peut-on se libérer de sa culture?" en série scientifique), l'art ("Une oeuvre d'art est-elle nécessairement belle?" série économique et scientifique) ou encore la connaissance ("Suffit-il d'observer pour connaître?" série littéraire).

Les extraits d'oeuvres à commenter étaient tirés du "Léviathan" de Thomas Hobbes (ES), "Dits et Ecrits" de Michel Foucault (S) et "Discours sur l'origine et les fondements de l'inégalité parmi les hommes" de Jean-Jacques Rousseau (L).

Avant le début des épreuves, devant le lycée Gutenberg à Créteil (Val-de-Marne), Youssef, 18 ans, se disait "détendu". "Ca ne sert à rien de stresser. De toute façon, je connais ma note, entre 7 et 12". En terminale scientifique (S), il sera "plus serein pour les maths".

A Rennes, devant l'établissement Emile-Zola, Blaise, lui aussi en terminale S, ne croit pas à "un exploit" mais veut "limiter les dégâts". Même si cette discipline est dotée pour les élèves scientifiques d'un petit coefficient, "il ne faut pas passer à côté" afin de ne pas accumuler des points de retard, renchérit Jacques.

- "Stressée au niveau 9" -

Cette épreuve reste la plus médiatique de cet examen bicentenaire, qu'elle accompagne d'ailleurs depuis la naissance du bac en 1809. La philo se déroulait alors à l'oral. Et en latin...

Les candidats au bac professionnel (près de 200.000, soit 28% des candidats) ont eux passé l'épreuve de français.

Au lycée professionnel des Métiers d'art Toulouse-Lautrec à Bordeaux, le stress était modéré. Pour beaucoup, "le plus dur est déjà passé avec quatre voire cinq épreuves" - les épreuves techniques, les plus gros coefficients - qu'ils ont enchaînées ces dernières semaines, expliquent-ils.

Mais pour Louise, 17 ans, c'est plus fort qu'elle: sur une échelle de 1 à 10, "je suis stressée un peu au niveau 9". Même si le français, elle "gère" plutôt, affirme cette lycéenne en Communication visuelle.

Les lycéens de Première générale et techno doivent passer jeudi après-midi l'épreuve anticipée de français.

Au total 1,256 million de candidats sont convoqués jeudi dans les centres d'examen en France. La plus jeune des postulantes a 13 ans et habite en Guadeloupe, la plus âgée en a 74.

Depuis 2012, le taux de réussite dépasse les 80%. En 2016, 88,6% des candidats ont empoché le diplôme (après 88,5% en 2015 et 87,9% en 2014). Mais la proportion de bacheliers dans une génération est nettement plus faible: plus d'un jeune sur cinq (21,2%) âgé de 18 ans n'avait pas le bac en 2016.

En 1945, quelque 3% des jeunes décrochaient ce diplôme et moins d'un tiers dans les années 80.

Le taux de bacheliers a fortement grimpé ces dernières décennies - notamment grâce à la création du bac professionnel il y a trente ans -, signe de la massification de l'éducation.


           

Nouveau commentaire :

Actus | Politique | Economie | Chroniques | Cultures | Société | Arts | Livres | Education | Médias | Science | Technologies | Divertissement | Sport | Hdhod


IOS
Anrdoid
Facebook
Twitter
Rss