Cameron appelle l’Allemagne à soutenir son plan de réforme de l’Union Européenne


Vendredi 8 Janvier 2016 - 09:44
AA


Londres - Lors de sa visite en Allemagne, jeudi, le Premier ministre britannique, David Cameron, a de nouveau appelé Berlin à soutenir son plan de réforme de l'Union européenne.


Cameron a qualifié de «difficiles» les discussions avec les partenaires de l'Union européenne, au sujet de la renégociation des termes de l’adhésion du Royaume Uni.

Le Premier ministre britannique a réfuté les craintes de certains dirigeants européens, considérant qu’il veut remettre en cause le principe de liberté de circulation entre les États membres.

Cameron a déclaré, à l’issue d’une réunion avec la chancelière allemande, Angela Merkel, en Bavière (dans le sud de l’Allemagne), que «le Royaume Uni soutient le principe de liberté de circulation ».

«Nous encourageons les citoyens britanniques à vivre et travailler dans toute l’Europe» a-t-il affirmé, soulignant: «Notre objectif est de soutenir le système des services sociaux en Grande-Bretagne, dans un contexte marqué par une immigration croissante en provenance de l'Union européenne, qui est devenue une source de préoccupation au cours des dernières années».

La Grande-Bretagne compte organiser un référendum sur son maintien, ou non, au sein de l'Union Européenne, avant la fin de 2017.

Cameron a laissé entendre, dans une lettre adressée au président du Conseil européen, Donald Tusk, au début de décembre dernier, qu’il soutiendrait la sortie de son pays de l’Union, si les États membres ne fournissent pas des assurances sur la réponse aux demandes britanniques ayant trait à des amendements sur les thématiques de l’économie, de la souveraineté, de la concurrence et de la migration.

Le royaume Uni est l'un des neuf pays qui continuent à utiliser sa propre monnaie à l'intérieur de l'Union, à l’instar de la Bulgarie, de la République tchèque, la Croatie, le Danemark, la Hongrie, la Pologne, la Roumanie, et la Suède.

Tout comme la Bulgarie, la Croatie, Chypre, la Grèce, l'Irlande et la Roumanie, le Royaume Uni ne fait pas partie de l’espace de Schengen, qui permet la liberté de circulation entre les pays européens.


           

Nouveau commentaire :

Actus | Politique | Economie | Chroniques | Cultures | Société | Arts | Livres | Education | Médias | Science | Technologies | Divertissement | Sport | Hdhod


IOS
Anrdoid
Facebook
Twitter
Rss