Cannes 2014: des stars, des auteurs, "une certaine audace"


Jeudi 17 Avril 2014 - 16:06
AFP


Des stars comme Robert Pattinson, Hilary Swank, Nicole Kidman et Marion Cotillard, des auteurs déjà couronnés comme Ken Loach, les frères Dardenne, et même Jean-Luc Godard: le festival de Cannes 2014 sera un mélange subtil de glamour, d'exigence et "une certaine audace", selon la sélection dévoilée jeudi.


Thierry Frémeaux et le président du Festival Gilles Jacob
Thierry Frémeaux et le président du Festival Gilles Jacob
Une cinquantaine de films au total ont été retenus par le délégué général du Festival Thierry Frémaux sur quelque 1.800 films proposés. Parmi eux 18 sont en compétition pour l'instant, a-t-il dit en n'excluant pas un éventuel ajout.

Le film de clôture du Festival sera annoncé plus tard ainsi que, la semaine prochaine, les membres du jury présidé cette année par la Néo-zélandaise Jane Campion, seule femme à avoir obtenu la Palme d'or en 1993 avec "La leçon de piano".

Thierry Frémaux a estimé que cette sélection était marquée par "une certaine audace, des films eux-mêmes et de ceux qui les ont réalisés", et que "le classicisme" y côtoyait "la modernité".

Il s'est ainsi dit "très fier" d'accueillir en compétition le Franco-suisse Jean-Luc Godard, 83 ans, un homme "qui fait un cinéma toujours singulier", avec "Adieu au langage".

La compétition 2014 sera marquée par une forte présence canadienne à commencer par David Cronenberg "Maps to the stars", féroce critique d'Hollywood avec Robert Pattinson et Julianne Moore, mais aussi Atom Egoyan pour "Captives" et Xavier Dolan pour la première fois en compétition avec "Mommy", un film qualifié de "baroque audacieux".

Seront aussi en lice les Français Olivier Assayas et son "Sils Maria" avec Juliette Binoche et Kristen Stewart (ex "Twilight"), Michel Hazanavicius avec "The search", qui change de registre après "The artist" avec un film sur la guerre en Tchétchénie et à l'affiche Bérénice Bejo et Annette Benning. Enfin Bertrand Bonello présentera son "Saint Laurent", deuxième film de l'année consacré au couturier disparu avec Gaspard Ulliel dans le rôle titre.

Les Américains seront représentés par Tommy Lee Jones et "The homesman" avec également Hilary Swank et Meryl Streep, mais aussi Bennett Miller (auteur de "Truman Capote") qui revient avec "The foxcatcher".

Les Britanniques Ken Loach, déjà Palme d'or en 2006, avec "Jimmy's hall", et Mike Leigh avec "M. Turner", font aussi partie du voyage.

- 'Grace de Monaco' version de l'auteur -

Les Belges Jean-Pierre et Luc Dardenne, déjà double Palme d'or, tenteront de battre un record en accrochant un troisième trophée jamais remporté, avec "Deux jours, une nuit" et à l'affiche Marion Cotillard.

Entre cinéastes déjà venus sur la Croisette et nouvelles pousses, la compétition accueillera encore le Turc Nuri Bidge Ceylan, la Japonaise Naomi Kawase, le Russe Andrei Zvyagintsev, le Mauritanien Abderrahmane Sissako, l'Argentin Damián Szifron et l'Italienne Alice Rohrwacher.

La sélection Un certain regard, qui réunit cinéastes confirmés et jeunes talents, accueillera justement les débuts derrière la caméra de l'acteur Ryan Gosling, mais aussi les Français confirmés Pascale Ferran et Mathieu Amalric.

Seront encore en lice le dernier Lisandro Alonso, film "très étrange" selon Frémaux, avec Viggo Mortensen ou encore des premiers longs métrages dont ceux de l'actrice Asia Argento ou de l'Ivoirien Philippe Lacôte.

Wim Wenders présentera un documentaire sur le photographe brésilien Sebastiao Salgado.

De nombreux films présentés en séances spéciales évoqueront des conflits meurtriers, de l'Ukraine à la Syrie.

Le festival qui se déroulera du 14 au 25 mai débutera par un film qui a déjà fait polémique, "Grace de Monaco", un biopic du Français Olivier Dahan avec Nicole Kidman.

Thierry Frémaux a précisé jeudi que le film serait projeté dans la version voulue par son réalisateur, "la seule version qui existe".

Le long métrage fait l'objet d'un conflit artistique opposant depuis des mois Olivier Dahan au producteur américain Harvey Weinstein. La famille monégasque a aussi pris ses distances depuis longtemps avec ce projet.

Thierry Frémaux a rendu un hommage appuyé au président du festival, Gilles Jacob, qui, à 83 ans, va quitter ses fonctions à l'issue de la prochaine édition. M. Jacob avait évoqué avant, non sans humour, le difficile travail du sélectionneur en déclarant qu'il fallait accepter "de voir des films dans de mauvaises conditions", parce que pas finis, parfois "sans sous-titres". Des "successions de déconvenues" mais aussi "de grands bonheurs dans la découverte de nouveaux talents".


           

Nouveau commentaire :

Actus | Politique | Economie | Chroniques | Cultures | Société | Arts | Livres | Education | Médias | Science | Technologies | Divertissement | Sport | Hdhod


IOS
Anrdoid
Facebook
Twitter
Rss