Catalogne: Huit Français dans un état grave, enquête ouverte à Paris


Samedi 19 Août 2017 - 12:28
Reuters


Paris - Vingt-huit Français ont été blessés dont huit gravement dans la double attaque qui a frappé la Catalogne, selon un bilan donné vendredi par le ministre français des Affaires étrangères, en déplacement à Barcelone.


Le parquet de Paris a ouvert une enquête sur les deux attaques, celle de jeudi à Barcelone au véhicule-bélier et une autre dans la nuit de jeudi à vendredi à Cambrils, qui on fait au total 14 morts et plus de 100 blessés, dont de nombreux touristes.

Cette enquête, habituelle dès qu'il y a des victimes françaises, est confiée à la direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) et à la direction centrale de la police judiciaire (DCPJ), a précisé le parquet, joint par Reuters.

"Vingt-huit Français ont été blessés au cours de cet événement, 18 sont hospitalisés et, sur les 18 hospitalisés, huit sont dans un état grave, dont quatre enfants", a déclaré le ministre français, Jean-Yves Le Drian, venu rencontrer des victimes et des représentants du gouvernement espagnol.

Il faut prendre ce bilan avec "quelques précautions" car toutes les dépouilles n'ont pas encore été identifiées par les autorités espagnoles mais, a-t-il précisé, "tout nous laisse penser que ce chiffre sera définitif et qu'il n'y a pas de mort français à déplorer".

Des médecins français sont arrivés pour fournir un soutien psychologique et assister les familles des victimes, a également fait savoir Jean-Yves Le Drian.

"La France paie un lourd tribut dans cette terrible attaque de Barcelone. Plein soutien aux victimes, à leurs familles et à leurs proches", a pour sa part écrit le chef de l'Etat, Emmanuel Macron, sur Twitter.

L'organisation Etat islamique, qui a commandité et inspiré des attaques en France au cours des deux dernières années, a revendiqué l'attentat à la fourgonnette sur la célèbre avenue de Las Ramblas de Barcelone, où 13 personnes ont été tuées.

UN UTILITAIRE RECHERCHÉ EN FRANCE

Le ministre français de l'Intérieur Gérard Collomb a déclaré dans la matinée sur RTL qu'il n'y avait pas de lien établi entre les attentats de Barcelone et Cambrils et la France.

Il a précisé dans l'après-midi sur BFMTV que les contrôles aux frontières avaient été renforcés dès jeudi soir sur les axes routiers qui relient la France à l'Espagne, dans les transports ferroviaires et sur certains vols.

La police espagnole a transmis aux autorités françaises le signalement d'un véhicule utilitaire blanc dont le conducteur est recherché dans le cadre de l'enquête, a-t-on appris vendredi soir de source policière, confirmant une information du Parisien.

Le quotidien a indiqué dans la soirée sur son site internet que le véhicule en question, un Renault Kangoo blanc, aurait été loué par des personnes recherchées par la police espagnole à la suite de ces deux attaques et était "susceptible d'avoir franchi la frontière".

"Il y a un avis de recherche sur quelqu'un qui est susceptible d'être au volant de ce véhicule. Il est impliqué dans les attentats" survenus en Espagne, a déclaré cette source.

Selon la police espagnole, l'attaque à la fourgonnette de jeudi après-midi à Barcelone s'inscrivait dans un projet d'attentats coordonnés.

Quelques heures plus tard, la police a abattu cinq suspects dans la ville côtière de Cambrils, 120 km plus au sud, après une apparente tentative d'attaque à la voiture-bélier.


           

Nouveau commentaire :

Actus | Politique | Economie | Chroniques | Cultures | Société | Arts | Livres | Education | Médias | Science | Technologies | Divertissement | Sport | Hdhod


IOS
Anrdoid
Facebook
Twitter
Rss