Création de vers à soie transgéniques produisant du fil de toile d'araignée

AFP
Jeudi 30 Septembre 2010 - 11:57


Washington - Des chercheurs américains sont parvenus à modifier génétiquement des vers à soie pour leur faire produire du fil de toile d'araignée réputé pour sa résistance et son élasticité exceptionnelle, selon leurs travaux dévoilés mercredi.


Création de vers à soie transgéniques produisant du fil de toile d'araignée
Cette technique ouvre la voie à la production industrielle de ces fibres jusque-là limitée aux laboratoires en très petites quantités.

"Cette recherche représente une percée importante dans le développement de fibres de soie (de qualité) supérieure pour des applications médicales et non-médicales", explique Malcolm Fraser, professeur de biologie à l'Université Notre-Dame (Indiana, nord). Il est l'inventeur d'une technique d'ingéniérie génétique ayant permis cette avancée.

Ce chercheur a travaillé en collaboration avec la firme de biotechnologie Kraig Biocraft et Randy Lewis, un biochimiste de l'Université du Wyoming (ouest), un des grands experts mondiaux des vers à soie.

"Pouvoir produire des fibres de soie ayant les propriétés des fils de toile d'arraignée est l'un des objectifs clés de la science des matériaux", ajoute-t-il dans un communiqué.

Le fil naturel formant la toile d'araignée a des propriétés physiques exceptionnelles dont une plus grande élasticité et force de traction que la fibre de soie naturelle.

Le fil "artificiel" produit par les vers à soie transgéniques a les mêmes propriétés que celui engendré par les araignées, a assuré le chercheur.

Jusqu'à cette avancée, il n'existait aucun procédé commercial viable pour produire et filer ce fil à grande échelle.

Parmi les applications biomédicales, les auteurs de ces travaux ont cité des fils de suture plus fins, de meilleurs pansements ou des fibres pour réparer ou remplacer des tendons ou des ligaments endommagés.

Ces fibres pourraient aussi être utilisées dans la fabrication de gilets pare-balles, de tissus plus résistants et plus légers ou encore d'une nouvelle génération de vêtements de sport.

Dans la mesure où les vers à soie sont déjà viables pour la production industrielle de fil de soie, ces vers transgéniques résolvent le problème de la production à grande échelle de ces fibres d'une manière efficace et économique, soulignent les auteurs de cette avancées biogénétique.

"Nous pourrions même avoir des vers à soie transgéniques capables de produire du fil de toile d'araignée doté de caractéristiques encore supérieures", assure Malcolm Fraser.

L'impossibilité de produire de la soie d'araignée en grande quantité avec les techniques d'élevage traditionnelles avait incité au développement de divers procédés biotechnologiques ces dernières années.

Ainsi, des chercheurs avaient tenté sans grand succès d'insérer des gènes d'araignées dans des chèvres pour qu'elles produisent cette soie d'araignée dans leurs glandes mammaires.

Seul le bombyx du mûrier, ver exploité depuis des millénaires pour la production de soie, est apparu comme une alternative plausible pour l'élaboration de protéines fibreuses transgéniques.

La glande séricigène qui produit la soie est munie de pompes et de valves permettant d'organiser, à partir des molécules de fibroïne, la structure caractéristique conférant la résistance mécanique et l'élasticité au fil produit.


           

Nouveau commentaire :


Lire encore sur Hdhod:
< >

Actus | Politique | Economie | Chroniques | Cultures | Société | Arts | Livres | Education | Médias | Science | Technologies | Divertissement | Sport | Hdhod


IOS
Anrdoid
Facebook
Twitter
Rss