Crise du Golfe : Lavrov exclut une médiation russe


Mercredi 30 Août 2017 - 10:47
AA


​Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a exclu mercredi une médiation russe pour résoudre la crise du Golfe, soulignant que Moscou n’avait pas d'idées nouvelles autres que celles déjà présentées par le Qatar et le Koweït.


La crise du Golfe se poursuit depuis le 5 juin. L'Arabie saoudite, les Émirats arabes unis, le Bahreïn et l'Égypte ont rompu leurs relations avec le Qatar, l’accusant de soutenir le terrorisme. Depuis, Doha n’a cessé de nier les accusations de ses voisins et de dénoncer une campagne de «dénigrement» et de «mensonges» visant à imposer une «tutelle» sur sa souveraineté et son indépendance. 

Lors d'une conférence de presse conjointe à Doha avec son homologue qatarien, Mohammed bin Abdulrahman al-Thani, Lavrov a salué les efforts de médiation du Koweït. Le chef de la diplomatie russe a toutefois exclu la médiation de Moscou pour résoudre la crise du Golfe.

« Nous pouvons aider à la médiation si cela est utile, mais nous n'avons pas de nouvelles idées pour une solution », a-t-il déclaré. 

Lavrov a à cet effet préconisé une sortie de crise « dans le cadre du Conseil de coopération du Golfe, afin de redonner à cette organisation régionale sa force, son unité et sa coopération ». Il a également espéré un aboutissement des tentatives américaines de médiation ont donné des fruits. Il a appelé les parties de la crise du Golfe à abandonner la rhétorique agressive pour trouver des solutions communes basées sur la compréhension et le dialogue.

Le ministre russe a souligné son intention de visiter l'Arabie saoudite et la Jordanie au début du mois de septembre. 

Lavrov a également évoqué sa réunion, à huis clos, mercredi matin avec l'Emir du Qatar, Tamim bin Hamad Al-Thani, indiquant qu’elle a porté sur plusieurs thèmes, notamment ceux liés à la Syrie, la Libye et l'Irak. 

« Nous avons discuté des moyens de développer la coopération entre Moscou et Doha dans les divers secteurs de l'investissement et de l'économie, mais en même temps, nous avons échangé les points de vue sur l'importance du dialogue politique pour résoudre les crises dans ces trois pays », a expliqué Lavrov. 

Le responsable russe a par ailleurs souligné « une convergence des vues entre les côtés russe et qatari sur la situation en Syrie ». « Nous nous félicitons du soutien du Qatar au rôle russe en Syrie, afin de créer des conditions propices au dialogue politique », a-t-il renchéri. 

La visite de Lavrov à Doha fait partie d'une tournée dans le Golfe qui a débuté au Koweït et s'achève mercredi au Qatar, après une étape dans les Émirats arabes unis. 


           

Nouveau commentaire :

Actus | Politique | Economie | Chroniques | Cultures | Société | Arts | Livres | Education | Médias | Science | Technologies | Divertissement | Sport | Hdhod


IOS
Anrdoid
Facebook
Twitter
Rss