Dolto intime

Lire.fr/Delphine Peras
Samedi 27 Décembre 2008 - 16:16


Pour le centenaire de sa naissance, le 6 novembre 1908, Françoise Dolto fait l'objet d'un magnifique ouvrage biographique, Archives de l'intime, riche de nombreux documents inédits. Un nouvel éclairage sur la vie d'une femme hors du commun.


Dolto intime
Elle a tant parlé, tant écrit... Mais ceux qui croyaient tout savoir d'elle, ou presque, ne sont pas au bout de leurs surprises : c'est une Françoise Dolto inattendue que révèle Archives de l'intime, surprenante somme des traces très personnelles que la plus célèbre psychanalyste de France a laissées tout au long de sa vie bien remplie. Le jeune archiviste Yann Potin (voir encadré) ne s'y est pas trompé, qui a exhumé et patiemment trié ces traces inédites pour en faire un livre singulier, très émouvant au final. Voilà aussi un livre qui rachète la « biographie » de Daniela Lumbroso parue en 2007 - assignée depuis en justice pour contrefaçon par les éditions Gallimard et par Catherine Dolto - ainsi que les polémiques remises au goût du jour, actualité du centenaire de sa naissance oblige, sur l' « héritage » de Françoise Dolto. Archives de l'intime (voir l'extrait page 34) se situe au-delà, ouvrage inclassable relevant à la fois du puzzle autobiographique et de l'album de famille.

Origines catho et bourgeoises

La famille, justement, il en est beaucoup question à travers quantité de photographies rappelant les origines catholiques et bourgeoises de la jeune Françoise - un prénom en hommage à saint François d'Assise. Faire-part de sa naissance, le 6 novembre 1908 à Paris, chez Suzanne, née Demmler, descendante des Secrétan, et le polytechnicien Henri Marette ; réceptions dans leur appartement très cossu du 16e arrondissement, avenue du Colonel-Bonnet ; portraits de la jeune Françoise à 2 ans, la bouille ronde, les joues bien pleines, puis en « veuve de guerre » après la mort de son oncle Pierre dans les tranchées en 1916, puis en première communiante à 12 ans ; questionnaire du « jeu des préférences » pratiqué dans la famille Marette, où l'on savait s'amuser mine de rien; cahiers de cours d'anatomie qui évoquent les études de médecine entreprises contre l'avis de Suzanne - cette mère avec qui les relations resteront tendues, compliquées, surtout après la mort accidentelle de l'aînée, Jacqueline, à l'âge de 18 ans... Les archives en disent long ! Archives plurielles, qui vont des croquis de Françoise elle-même, dont on découvre qu'elle fut une dessinatrice (et même une publicitaire!) de grand talent, à ses journaux intimes où s'exprime très tôt la révolte d'une jeune femme mal dans sa peau, mal dans son milieu corseté par les principes. Mais c'est son dialogue, en grande partie inédit, avec Boris Dolto, ce médecin russe émigré en France qu'elle épousera en 1942, qui charpente véritablement le livre.

Intitulée Traversée du siècle, la transcription de leurs échanges déroule le fil de leurs deux existences, avant, pendant, après leur rencontre. C'est tout simplement passionnant ! Quelle spontanéité et quelle simplicité de la part de Françoise Dolto, qui parle aussi bien de son corps, de ses névroses, de ses blessures, de ses premières séances sur le divan, que de son amour pour Boris et pour leurs trois enfants - Jean-Chrystosome, alias Carlos, Grégoire et Catherine. Inédit également, le « journal de naissance » de Carlos, décédé le 17 janvier dernier, témoigne de l'attention de sa jeune maman qui l'a tenu scrupuleusement, l'agrémentant de jolis dessins. Tout l'intérêt de ces Archives de l'intime est précisément qu'elles donnent à voir la genèse d'une vocation, à comprendre le rapport extraordinaire de Françoise Dolto à l'enfance, à la sienne et à celle des autres.

Françoise Dolto. Archives de l'intime, sous la direction de Yann Potin, textes de Catherine Dolto, Muriel Djéribi-Valentin, Manon Pignot, Jean-Pierre Winter, 256 p., Gallimard, 29,50 euros. En librairie le 4 décembre.

A lire également: Les mots de Françoise Dolto pour les enfants et leurs parents, dessins de Lionel Koechlin, 138 p., Gallimard Jeunesse, 13 euros.

Centenaire Françoise Dolto à l'Unesco : les 12, 13 et 14 décembre à Paris.

Renseignements : www.dolto.fr

Sur France Culture : « Feuilleton Dolto », tous les jours de 20 h 30 à 20 h 50, du 15 au 19 décembre et du 22 au 28 décembre.

Renseignements: www.franceculture.com


           

Nouveau commentaire :

Actus | Politique | Economie | Chroniques | Cultures | Société | Arts | Livres | Education | Médias | Science | Technologies | Divertissement | Sport | Hdhod


IOS
Anrdoid
Facebook
Twitter
Rss