Examen à Istanbul de l'impact de la crise économique et du "Printemps arabe" sur la région méditerranéenne


Samedi 2 Juin 2012 - 10:11
MAP


Istanbul (Turquie) - Les représentants des Chambres de commerce et d'industrie méditerranéennes ont examiné, vendredi à Istanbul, l'impact de la crise économique mondiale et du "Printemps arabe" sur les pays du pourtour méditerranéen, dans le cadre d'une Conférence organisée en marge de la 22ème Assemblée générale de leur Association (ASCAME).


Istanbul
Istanbul
Le Maroc a été représenté à cette Conférence par le ministre de l'Industrie, du Commerce et des Nouvelles technologies, Abdelkader Amara, et les responsables de plusieurs Chambres de commerce et d'industrie, dont celles de Rabat, d'Oujda, Tanger, Meknès, Tétouan et Al Hoceima.

Les participants se sont penchés sur plusieurs sujets se rapportant notamment aux moyens à même d'améliorer le dialogue politique et de revitaliser les structures et la coopération financières entre les pays du pourtour méditerranéen qui aspirent à un avenir prospère.

"Il est clair que la Méditerranée souffre d'un certain nombre de faiblesses et de lacunes. Il faut donc saisir les opportunités générées notamment par le +Printemps arabe+ pour inscrire cette région dans un avenir plus équitable et plus juste. Un futur de paix, de coopération et d'intégration régionale'', a indiqué M. Amara.

Pour le Maroc, la Méditerranée est un choix stratégique, a-t-il affirmé, ajoutant que le Royaume a toujours été un pays dynamique à travers sa participation pratiquement à toutes les initiatives et les processus dédiés au bassin méditerranéen.

"Les pays méditerranéens n'ont pas besoin de déclarations et d'annonces, mais plutô t d'initiatives opérationnelles", a précisé M. Amara, qui a rappelé, dans ce cadre, les nombreux chantiers de réforme engagés au Maroc.

Il a souligné que le Royaume, qui a amorcé sa transition démocratique depuis plusieurs années, a su répondre au "Printemps arabe" avec "une intelligence et une sagesse qu'il a qualifiées de "singulières".

L'ASCAME, qui regroupe 16 Commissions sectorielles de travail, dont celle des énergies renouvelables, dont la présidence est assumée par la Chambre de commerce et d'industrie de Tanger, tiendra samedi sa 22ème Assemblée générale.

Fondée en 1982, l'ASCAME est devenue au fil des ans un acteur-clé dans l'espace méditerranéen. Elle compte actuellement plus de 200 Chambres de commerce et autres organismes associés membres de 23 pays riverains de la Méditerranée.

Elle a pour principal objectif de promouvoir la coopération économique dans l'ensemble de la région méditerranéenne, à travers une vision stratégique d'intégration Sud-Sud, qui avait été consacrée grâce à la mise en Âœuvre du partenariat euro-méditerranéen en 1995 et dernièrement par l'Union pour la Méditerranée (UpM).

L'ASCAME, dont le rô le est reconnu par les principales institutions européennes et internationales, œuvre, en outre, pour apporter assistance et prodiguer des conseils aux Chambres de commerce membres, encourager les contacts entre elles et promouvoir leurs différentes initiatives, comme les programmes d'échange des personnels et de formation, les fora, les conventions et les foires.


           

Nouveau commentaire :

Actus | Politique | Economie | Chroniques | Cultures | Société | Arts | Livres | Education | Médias | Science | Technologies | Divertissement | Sport | Hdhod


IOS
Anrdoid
Facebook
Twitter
Rss