Festival de Cannes: suspense entier pour la Palme d'or


Samedi 24 Mai 2014 - 10:09
AFP


Cannes - A qui la Palme d'or? Le suspense était entier samedi à quelques heures de l'annonce d'un palmarès où font figure de favoris le Canadien Xavier Dolan, les frères belges Dardenne, le Russe Andreï Zviaguintsev, le Britannique Mike Leigh et le Turc Nuri Bilge Ceylan.


La présidente Jane Campion et des membres du jury Sofia Coppola, Jeon Do-yeon et Carole Bouquet
La présidente Jane Campion et des membres du jury Sofia Coppola, Jeon Do-yeon et Carole Bouquet
Côté acteurs et actrices, les noms les plus souvent cités étaient la Française Marion Cotillard, la Canadienne Anne Dorval ou encore l'Américaine Julianne Moore, et chez les hommes le Britannique Timothy Spall et l'Américain Steve Carell.

Quels seront les choix du jury présidé par la cinéaste néo-zélandaise Jane Campion, parmi les 18 films de la compétition?

L'impétuosité de "Mommy", film décoiffant du prodige québécois de 25 ans Xavier Dolan sur les relations mère-fils, pourrait s'attirer les faveurs des jurés.

En cas de victoire, Xavier Dolan deviendrait le plus jeune lauréat de tous les temps pour une fiction et le second après Louis Malle, récompensé en 1956 à 23 ans avec Jacques-Yves Cousteau pour le documentaire "Le monde du silence".

Le jury, composé notamment des cinéastes Sofia Coppola, Gael Garcia Bernal et Jia Zhangke ou encore des acteurs Willem Dafoe et Carole Bouquet, lui préfèrera-t-il le huis-clos psychologique du Turc Nuri Bilge Ceylan, vainqueur vendredi soir du prix Fipresci de la critique internationale? L'an dernier, cette récompense était revenue à "La vie d'Adèle", sacrée ensuite Palme d'or.

Ou aura-t-il l'audace d'attribuer une première Palme à un film de l'Afrique subsaharienne, "Timbuktu", du Mauritanien Abderrahmane Sissako, vibrant plaidoyer contre un islam intransigeant qui a beaucoup séduit?

A moins de choisir un film encore plus politique, "Léviathan", du Russe Andreï Zviaguintsev, combat d'un homme ordinaire face à un Etat omnipotent et corrompu dans une ville du bout du monde.

Il pourrait encore offrir une troisième palme historique à Jean-Pierre et Luc Dardenne, dont la nouvelle chronique sociale a subjugué certains festivaliers. Marion Cotillard, bouleversante en ouvrière dont l'emploi dépend de ses collègues, pourrait à défaut rafler le prix d'interprétation qui lui avait échappé en 2012 pour "De rouille et d'os" de Jacques Audiard.

- Délibérations secrètes -

Si Mike Leigh, déjà Palme d'or en 1996 pour "Secrets et mensonges", a surtout séduit la critique anglo-saxonne avec son biopic consacré à l'immense peintre britannique JMW Turner, les francophones les rejoignent sur la performance de l'acteur Timothy Spall, impressionnant de bougonnerie.

Mais la prestation de l'Américain Steve Carell dans "Foxcatcher" de Bennett Miller, où il campe un milliardaire excentrique à moitié fou, est également largement saluée, à tel point que son nom résonne déjà du côté des Oscars.

Si Dolan n'avait pas la Palme d'or, le jury pourrait le consoler en attribuant le prix féminin à son actrice fétiche Anne Dorval, impressionnante en mère extravertie prenant soin de son fils bipolaire, impulsif et violent.

Le nom de l'Américaine Julianne Moore circule également pour son interprétation d'actrice sur le déclin dans "Maps to the stars", féroce critique d'Hollywood signée du canadien David Cronenberg.

En revanche, "Adieu au langage" de Jean-Luc Godard, 83 ans, n'était sur aucune lèvre, et la légende de la Nouvelle Vague pourrait de nouveau repartir bredouille.

Comme chaque année, le jury se retire dans une villa des hauteurs de Cannes pour délibérer. Une réunion qui n'est pas une simple formalité puisque dans le passé les dissensions n'ont pas été rares. Quoiqu'il en soit, les jurés sont priés de se mettre d'accord en début d'après-midi, histoire de donner le temps aux organisateurs de faire revenir à Cannes les heureux élus.

La cérémonie débutera peu avant 19h00 (17h00 GMT) et sera retransmise en direct et en clair sur Canal+.

Le palmarès est composé de sept prix au total, sauf ajout de dernière minute. Selon le règlement, la Palme d'or ne peut être attribuée qu'à un seul film et non pas deux ex-aequo comme cela a pu être le cas dans le passé.

Le film couronné Palme d'or ne pourra pas cumuler un prix d'interprétation. En revanche, ce dernier peut exceptionnellement être associé à un prix du scénario ou de la mise en scène.

Samedi, deux autres prix seront attribués, la Palme du court métrage et la Caméra d'or, récompensant le meilleur premier film toutes sections cannoises confondues.


           

Nouveau commentaire :

Actus | Politique | Economie | Chroniques | Cultures | Société | Arts | Livres | Education | Médias | Science | Technologies | Divertissement | Sport | Hdhod


IOS
Anrdoid
Facebook
Twitter
Rss