Fin de l'opération antiterroriste en Tchétchénie: une simple formalité ?

RIA Novosti/Dmitri Babitch
Mardi 31 Mars 2009 - 10:09


Le 31 mars, le Comité national antiterroriste de Russie examinera la proposition de lever le statut de territoire d'opération antiterroriste qu'a actuellement la Tchétchénie. Il est souhaitable, d'un côté, que la fin de la deuxième campagne tchétchène, commencée en septembre 1999, soit, enfin, officiellement reconnue.


Fin de l'opération antiterroriste en Tchétchénie: une simple formalité ?
Mais, d'un autre côté, cela suscite un sentiment un peu comparable à la peur que l'on éprouve lorsque l'on retire des points de suture après une intervention chirurgicale: et si le cauchemar recommençait? Toutefois, si on y regarde de près, on en vient à la conclusion que la proclamation définitive de la Tchétchénie comme zone de paix et de stabilité n'apportera rien de nouveau à ce territoire et ne fera qu'éliminer quelques vieux inconvénients.
Faisons tout de suite une réserve: il ne s'agit pas de retirer les troupes russes stationnées sur le territoire de l'entité de la Fédération de Russie appelée République de Tchétchénie. Des troupes s'y trouveront en permanence, de même que la division de Pskov est stationnée à Pskov et la division Kantemirovskaïa dans les environs de Moscou. Il s'agit d'annuler certaines restrictions économiques et juridiques imposées à tout territoire où est menée une opération antiterroriste. Les dirigeants tchétchènes se plaignent surtout des difficultés liées à l'importation et au dédouanement des cargaisons venant de l'étranger.
"Je suis certain que le régime d'opération antiterroriste sera levé. A mon avis, ce problème aurait dû être réglé il y a un an, estime Akhmar Zavgaïev, député tchétchène à la Douma (chambre basse du parlement russe). Aujourd'hui, nous sommes contraints d'aller dans les aéroports du Daghestan et de l'Ingouchie pour réceptionner nos livraisons venues de l'étranger".
Le fait est que, sous le premier président de l'Itchkérie indépendante (c'est ainsi que les séparatistes appelaient la Tchétchénie) Djokhar Doudaïev, l'aéroport de Grozny accueillait quotidiennement des avions en provenance des Emirats arabes unis, de Turquie et d'autres pays avec lesquels le régime Doudaïev entretenait des rapports économiques étroits. La Tchétchénie avait ainsi été transformée, de 1991 à 1994, en zone illégale de libre échange. L'existence de cette zone avait été l'une des principales raisons qui avaient incité l'entourage de Boris Eltsine en 1994 à régler le problème tchétchène par la force. Le régime de Djokhar Doudaïev n'existe plus depuis longtemps, l'aéroport de Grozny est reconstruit et doté d'une salle VIP, mais l'interdiction d'accueillir des avions venant de l'étranger n'est toujours pas levée.
"Il est injuste et incorrect de mettre sur un même plan le régime criminel de Djokhar Doudaïev et l'ordre constitutionnel actuel", souligne Akhmar Zavgaïev.
Même si d'aucuns ont des soupçons, parfaitement injustifiés du point de vue des autorités tchétchènes, essayons de voir calmement en quoi la levée du régime d'opération antiterroriste peut changer la situation. En ce qui concerne l'aéroport, son inaccessibilité aux vols de ou vers l'étranger est certainement un anachronisme. La Tchétchénie faisant partie de la Russie, les autorités fédérales ont tout loisir d'installer à l'aéroport de Grozny une douane normale et d'empêcher l'entrée de contrebande. Si l'on ne voit partout que trahison et corruption, pourquoi les terroristes ne feraient-ils pas parvenir leurs livraisons par les aéroports daghestanais ou ingouche? Qui peut garantir que les employés de la douane daghestanaise ou ingouche sont par définition plus honnêtes et plus incorruptibles que ceux de la Tchétchénie? Certes, il faut lutter contre la corruption, mais il n'est pas obligatoire de le faire dans le cadre d'une opération antiterroriste.
L'annulation de plusieurs autres dispositions prévues par le régime juridique d'opération antiterroriste, qui fait partie de la Loi antiterroriste adoptée en 2006, n'apportera rien de nouveau non plus. Le fait est que ces normes existent déjà en Tchétchénie sans qu'il soit besoin de faire référence à l'opération antiterroriste. Examinons une à une ces restrictions imposées par la loi.
Première restriction: le contrôle des pièces d'identité des personnes physiques. Il est parfaitement évident qu'il est inutile de rappeler aux Tchétchènes la possibilité de ces contrôles.
Deuxième restriction: le remorquage possible des moyens de transport, la protection renforcée de l'ordre public et des établissements officiels. Toute personne s'étant rendue ne serait-ce qu'une fois à Grozny sous la présidence de Ramzan Kadyrov sait comment ces établissements y sont protégés et a probablement vu ce qu'on fait des voitures suspectes garées dans des lieux interdits. La Tchétchénie est, à cet égard, un leader en Russie, et peut-être même dans le monde entier.
Troisième restriction: l'entrée d'éléments menant une opération antiterroriste dans les maisons de particuliers et autres locaux appartenant à des personnes physiques, ou sur un terrain leur appartenant. Pour les Tchétchènes, leur maison est inviolable et ceux qui font irruption sur leur terrain peuvent être chassés, même au moyen d'armes à feu. Mais, sous la présidence de Ramzan Kadyrov, une exception a été faite pour les forces de l'ordre, pour des raisons bien compréhensibles, et il est peu probable que cette exception soit annulée à l'issue de l'opération antiterroriste.
D'autres restrictions - la possibilité de perquisitionner, d'évacuer des personnes de territoires dangereux etc. - existent également en Tchétchénie et elles resteront en vigueur, quels que soient les documents signés à Moscou.
Une conclusion s'impose: la fin de l'opération antiterroriste en Tchétchénie ne portera pas préjudice à la sécurité de qui que ce soit. A une condition, toutefois: que de graves conflits n'éclatent pas entre les autorités fédérales et Ramzan Kadyrov. Mais ce problème peut être réglé par des moyens diplomatiques, et non militaires ou policiers.


           

Nouveau commentaire :

Actus | Politique | Economie | Chroniques | Cultures | Société | Arts | Livres | Education | Médias | Science | Technologies | Divertissement | Sport | Hdhod


IOS
Anrdoid
Facebook
Twitter
Rss