France 3 : la CGT entame le bras de fer avec Carolis et Sarkozy

Le Point.fr/Emmanuel Berretta
Mercredi 31 Décembre 2008 - 14:07


La réunion de conciliation entre la CGT et la direction de France 3 a échoué, mardi matin. Le syndicat (le plus important à France 3) maintient son préavis de grève pour le 5 janvier. Le mouvement social devrait durer jusqu'au 7 janvier, date à laquelle le Sénat reprend l'examen du projet de loi audiovisuel.


France 3 : la CGT entame le bras de fer avec Carolis et Sarkozy
Une grève, par conséquent, très politique, qui vise surtout à déstabiliser Patrick de Carolis, le pdg de France Télévisions, et à contrarier Nicolas Sarkozy, l'instigateur de la réforme de l'audiovisuel public.

La CGT de France 3 proteste, en particulier, contre la suppression du résumé des éditions locales au carrefour de 20 heures. C'est en effet à cette heure-là que France 3, à compter du 5 janvier, diffusera son dernier écran de publicité de la journée. En contrepartie, la direction de France 3 a prévu de créer un décrochage régional au sein du Soir 3 . Les syndicalistes estiment que cette nouvelle page locale exige plus de moyens. Rappelons que France 3 emploie 1.600 journalistes.

Une grève en forme de coup de semonce

La réorganisation de l'émission Tout le sport suscite également l'ire du syndicat. Dans sa nouvelle configuration, l'émission devrait employer moins de personnes. La CGT, fidèle à sa défense de l'emploi, s'inquiète du sort des employés non permanents. D'une manière générale, le syndicat déplore l'absence de moyens supplémentaires pour les programmes régionaux de France 3 et son développement sur Internet sous forme de Web TV.

France 3 devrait être en 2009 l'un des principaux chantiers de la réorganisation de France Télévisions en "société unique". Tout l'enjeu se situe dans la renégociation de la convention collective (très favorable) de la chaîne. Celle-ci a été signée au début du mandat de François Mitterrand et aboutit à une cogestion de fait de France 3 par la direction et les syndicats. La CGT est évidemment arc-boutée sur les avantages ainsi concédés. La "petite grève" de ce début d'année n'est qu'un coup de semonce au moment où la bataille s'engage. La CGT va pouvoir ainsi tester la mobilisation de ses troupes. Patrick de Carolis aura-t-il le courage ou même tout simplement l'envie de la mener au nom de l'État actionnaire ? C'est l'un des enjeux majeurs de l'audiovisuel public en 2009.


           

Nouveau commentaire :

Actus | Politique | Economie | Chroniques | Cultures | Société | Arts | Livres | Education | Médias | Science | Technologies | Divertissement | Sport | Hdhod


IOS
Anrdoid
Facebook
Twitter
Rss