Huit morts dans un attentat à la voiture-bélier à New York


Mercredi 1 Novembre 2017 - 11:17
Reuters


​New York - Huit personnes ont été tuées et onze autres blessées mardi après-midi à New York par une camionnette dont le conducteur a volontairement fauché des passants et des cyclistes sur une piste cyclable dans le bas de Manhattan, rapportent les autorités qui parlent d‘un “acte terroriste”.


Le conducteur, blessé par la police, serait un ressortissant ouzbek âgé de 29 ans qui a laissé une note dans laquelle il dit avoir agi au nom de l‘Etat islamique, rapportent CNN et le New York Times.

Il s‘agit de l‘attaque la plus meurtrière commise à New York depuis celles du 11 septembre 2001 contre les tours du World Trade Center, elles aussi, situées dans le bas de Manhattan.

L‘assaillant a engagé sa camionnette à contre-sens d‘une piste et a fauché des passants à plus de 100km/h avant de percuter un car de ramassage scolaire.

Le conducteur en est alors sorti en brandissant ce qui semblait être des armes de poing avant d’être blessé par balle à l‘abdomen par un policier. Un pistolet de paintball et une autre arme factice ont été découverts sur les lieux.

Les faits se sont déroulés en quelques secondes. Dans une vidéo tournée par un passant et diffusée sur internet, on peut voir des vélos endommagés et éparpillés le long de la piste ainsi que deux corps à terre.

Le suspect a été hospitalisé et opéré. La police n‘a pas révélé son identité. Selon une source proche de l‘enquête, il s‘agit d‘un Ouzbek nommé Sayfullo Saipov et âgé de 29 ans.

Les autorités ouzbèkes ont fait savoir que l‘information était en cours de vérification et le président Chavkat Mirzioïev a adressé une lettre de condoléances à Donald Trump, l‘assurant que son pays était prêt à coopérer pleinement dans l‘enquête.

D‘après la presse, l‘assaillant vivait à Paterson, dans le New Jersey, à une quarantaine de kilomètres de Manhattan. Il aurait loué la camionnette dans un magasin de bricolage Home Depot, à Passaic, au sud de Paterson.

Six des décès ont été constatés sur place et les deux autres à l‘hôpital, selon le préfet de police James O‘Neil. Cinq des huit tués étaient Argentins, a fait savoir le ministère des Affaires étrangères à Buenos Aires. Ils se trouvaient à New York pour fêter le 30e anniversaire de leur baccalauréat. Un sixième Argentin, membre du même groupe, figure parmi les blessés et un Belge compte parmi les tués, selon Bruxelles.

D‘après CNN et NBC News, le suspect est arrivé aux Etats-Unis en 2010. Aux premières heures de mercredi, des policiers se sont déployés autour d‘une maison de Paterson, ville industrielle connue pour l‘importance de sa population immigrée, où vivent 25.000 à 30.000 musulmans.

“PAS D’ÉLÉMENTS ÉVOQUANT UN COMPLOT PLUS LARGE”

Saipov a comparu en 2015 devant la justice de Pennsylvanie pour des infractions au code de la route commises la même année. Selon les documents judiciaires, il a alors déclaré des adresses à Paterson et Cuyahoga Falls, dans l‘Ohio. Il aurait également vécu à Tampa, en Floride, indique ABC.

Bill de Blasio, maire de New York, a très vite parlé d‘un acte terroriste, tout comme le département de la Sécurité intérieure. Andrew Cuomo, gouverneur de l‘Etat, a quant à lui assuré que le suspect avait agi seul.

“Il n‘y a pas d’éléments évoquant un complot plus large (...) Ce sont les actes d‘un individu isolé visant à causer la douleur et probablement la mort”, a-t-il déclaré à la presse.

Donald Trump a lui aussi évoqué “une attaque terroriste” et a dénoncé mercredi le système américain d‘attribution de visas pour les ressortissants étrangers.

La législation américaine prévoit depuis 1990 l‘allocation annuelle d‘un petit nombre de visas pour les ressortissants de pays ayant un faible taux d‘immigration vers les Etats-Unis. L‘attribution se fait par tirage au sort des candidats à l’émigration dans le cadre du “Diversity Immigrant Visa Program”.

Dans un message sur Twitter, Donald Trump a déclaré qu‘il souhaitait une attribution de ces visas “au mérite” et non plus “au hasard”. Il a dit avoir ordonné au département de la Sécurité intérieure de renforcer le programme de contrôle des étrangers (Extreme Vetting Program).

Prié de dire lors de sa conférence de presse si le conducteur avait vraiment crié “Allah Akbar” (“Dieu est le plus grand” en arabe) comme plusieurs organes de presse l‘ont rapporté, le préfet O‘Neill s‘est borné à répondre que les propos tenus par le suspect quand il est sorti de son véhicule, ainsi que les circonstances générales, avaient conduit les enquêteurs à qualifier l‘incident de “terroriste”.

Emmanuel Macron a exprimé “l’émotion et la solidarité de la France à New York et aux États-Unis”. “Notre combat pour la liberté nous unit plus que jamais”, a déclaré le président français sur Twitter.

Plusieurs attentats à la voiture bélier ont été commis en Europe. Le plus meurtrier a été commis à Nice le 14 juillet 2016 à Nice. Il a fait 86 morts.


           

Nouveau commentaire :

Actus | Politique | Economie | Chroniques | Cultures | Société | Arts | Livres | Education | Médias | Science | Technologies | Divertissement | Sport | Hdhod


IOS
Anrdoid
Facebook
Twitter
Rss