Inauguration du salon du livre de Francfort, qui lorgne sur le numérique

AFP
Mercredi 6 Octobre 2010 - 12:09


Francfort - Le salon du livre de Francfort, principal événement mondial du secteur, a été inauguré mardi pour une édition largement consacrée au numérique, avec l'Argentine comme pays invité.


Inauguration du salon du livre de Francfort, qui lorgne sur le numérique
Au total, 7.533 éditeurs, auteurs, agents et autres acteurs de l'édition venus de 111 pays participent à cette édition, légèrement plus que l'an passé, où la Chine, invitée d'honneur, avait concentré l'attention.

La femme politique franco-colombienne Ingrid Betancourt, les écrivains américains Bret Easton Ellis et Jonathan Franzen, ainsi que l'Allemand Günter Grass notamment doivent faire le déplacement.

La présentation d'une biographie de l'évêque sud-africain Desmond Tutu et celle d'un ouvrage du musicien anglais David Bowie sont également très attendues.

Le salon, qui a attiré 290.000 visiteurs en 2009 dans la ville de Gutenberg, "est consacré à tous les contenus", a déclaré son directeur Jürgen Boos, au cours d'une conférence de presse.

Les livres papier ont toujours la part belle dans les allées du salon, mais de nombreux exposants présentent des parutions sur livre électronique, et des rencontres avec des acteurs du jeu vidéo ou du cinéma sont prévues.

"Tout le monde cherche à produire du contenu numérique", anticipant les bouleversements induits par ces nouveaux supports, a ajouté M. Boos, qui a comparé leur arrivée à l'invention de l'imprimerie.

Le marché du livre numérique, prometteur, reste toutefois très réduit, ne dépassant par exemple pas 1% des ventes en Allemagne, a souligné Gottfried Honnefelder, président de la Fédération allemande de l'édition.

"J'ose prédire que le livre électronique ne remplacera pas totalement le livre imprimé, mais le complétera. Le livre survivra à tous ceux qui veulent l'enterrer aujourd'hui", a déclaré le ministre allemand des Affaires étrangères, Guido Westerwelle, à l'inauguration du salon.

Une large place est également faite à l'Argentine, dont la Présidente Cristina Kirchner participait à cette cérémonie d'ouverture.

"Je préfère les livres imprimés (aux livres électroniques, ndlr) parce que j'aime la sensation d'ouvrir un nouveau livre et de commencer à le lire", a-t-elle déclaré.

L'édition 2010 se déroule jusqu'au 10 octobre dans la capitale financière allemande.

Lundi soir, la Fédération allemande de l'édition, qui organise la foire, a décerné sa plus haute récompense, le Prix du livre allemand 2010, à la romancière suisse de langue maternelle hongroise, Melinda Nadj Abonji, pour son roman "Tauben fliegen auf" (L'Envol des colombes).


           

Nouveau commentaire :

Actus | Politique | Economie | Chroniques | Cultures | Société | Arts | Livres | Education | Médias | Science | Technologies | Divertissement | Sport | Hdhod


IOS
Anrdoid
Facebook
Twitter
Rss