Iran: prochaine mission de la Marine en Méditerranée et en Asie du sud-est


Jeudi 17 Janvier 2013 - 12:47
AFP


Téhéran - L'Iran va envoyer prochainement des navires de guerre pour une mission en Méditerranée et en Asie du sud-est, ont indiqué jeudi les médias iraniens citant un haut responsable militaire.


Iran: prochaine mission de la Marine en Méditerranée et en Asie du sud-est
La marine iranienne a déjà franchi deux fois le canal de Suez pour se rendre en Méditerranée, avec des escales en Syrie, en février 2011 et 2012. C'est en revanche sa première mission dans le sud-est asiatique.

"Un groupe naval de la Marine iranienne se rend pour une mission de trois mois dans le nord de l'océan Indien, le Golfe d'Aden, le détroit de Bab al-Mandeb, en mer Rouge, dans le Canal de Suez et en Méditerranée, avant de se rendre en Asie du sud-est", a déclaré le commandant en chef de la Marine, l'amiral Habibollah Sayyari, cité par l'agence Fars.

Il n'a pas précisé le nombre de bâtiments participant à l'opération ni leurs éventuelles escales.

Cette flotte, qui partira "dans les prochains jours", doit également passer le détroit de Malacca, a ajouté Fars. Environ 80.000 navires transitent chaque année par ce passage entre océans Indien et Pacifique, situé entre l'île de Sumatra (Indonésie) et la côte malaise.

La mission vise à montrer les capacités de la marine iranienne "à se déployer dans les eaux internationales", a affirmé l'amiral, cité par Fars.

Les deux premières missions iraniennes en Méditerranée avaient suscité l'inquiétude d'Israël et des Etats-Unis, alors que les bâtiments avaient fait escale dans des ports en Syrie, principal allié régional de Téhéran.

En février 2011, deux navires s'étaient rendus à Lattaquié et un an plus tard, la flotte s'était arrêtée à Tartous. Cette mission intervenait dans un contexte de crise aiguë entre l'Iran et les Occidentaux sur le programme nucléaire controversé de Téhéran.

La marine iranienne a développé depuis 2010 sa présence en haute mer et ses missions régionales, notamment la protection des navires de commerce dans l'océan Indien. En octobre, deux navires ont fait une escale de plusieurs jours au Soudan.

Forte de 17.000 hommes, la Marine est responsable des opérations en mer d'Oman, à l'est du détroit d'Ormuz, par où transite le tiers du trafic maritime pétrolier mondial, et jusque dans le Golfe d'Aden. Ses forces de haute mer sont limitées à une demi-douzaine de petites frégates ou destroyers pour la plupart anciens, et à trois sous-marins russes de classe "Kilo" de 3.000 tonnes.


           

Nouveau commentaire :

Actus | Politique | Economie | Chroniques | Cultures | Société | Arts | Livres | Education | Médias | Science | Technologies | Divertissement | Sport | Hdhod


IOS
Anrdoid
Facebook
Twitter
Rss