Jakarta, ville de la musique

CG News - Widyasena Sumadio
Samedi 29 Août 2009 - 13:33


Widyasena Sumadio - La situation stratégique de Jakarta est indéniable. Entre deux océans et deux continents, traversée par l’équateur, la capitale indonésienne est une destination de rêve située entre les deux hémisphères, un carrefour pour le commerce et les voyageurs.


Jakarta
Jakarta
Le but n’est cependant pas d’analyser la position stratégique de l’Indonésie – ou plutôt de Jakarta - d’un point de vue commercial et économique mais d’en souligner le potentiel pour devenir une destination qui attire des visiteurs du monde entier pour ses festivals de musique.

Jakarta accueille le Jakarta International Java Jazz Festival depuis 2005. Cet événement, qui se déroule chaque année au mois de mars est considéré comme un des plus grands et des meilleurs festivals de jazz de niveau international et attire un nombre important de musiciens venant des quatre coins du monde.

En 2010, des musiciens de jazz du Moyen-Orient et d’Amérique latine vont se joindre à ceux venus d’Europe, d’Amérique du Nord, d’Australie, du Japon, d’Inde et d’Asie du sud-est, pour se produire aux côtés d’artistes indonésiens. Jakarta étant une grande ville avec de nombreuses salles de concert, elle est bien placée pour accueillir de grands festivals.

De nouveaux lieux de concert ont fait leur apparition depuis quelques temps dans la ville et ses environs, comme le Jakarta International Expo et le district de Mangga Dua dans le centre, ou le Sentul City Convention Center, dans la banlieue sud, connue pour ses circuits de course automobile. Le célèbre immeuble – un peu délabré – d’ Istora Senayan, le stade couvert de tennis de Senayan et enfin le centre de conférences de Jakarta accueillent également souvent des festivals et différents événements.

Mais ces bâtiments n’ont pas été conçus pour des concerts et ne sont pas satisfaisants d’un point de vue acoustique. Les salles de conférences dans les hôtels cinq étoiles également utilisées à cet effet ne sont pas non plus idéales pour ce genre d’événements. De plus, les quelques bâtiments dotés d’une bonne acoustique ne peuvent malheureusement pas contenir un grand nombre de personnes et seraient trop étroites pour accueillir les milliers de participants au festival.

Par conséquent, pour que Jakarta devienne un pôle musical, les autorités locales, le gouvernement et les investisseurs privés doivent reconnaître le potentiel que représentent ces festivals sur le plan commercial et investir dans des salles spécialement conçues et aptes à recevoir un public nombreux.

Cette année la Java Festival Production présente trois festivals : le Jakarta International Java Jazz (qui s’est déroulée en mars), le Java Rockin’land (le plus grand festival de rock d’Asie du Sud qui a lieu ce mois d’août) et enfin le Jakarta International Java Soulnation Festival (prévu pour octobre 2009).

Tout comme le Java Jazz Festival, le Java Rockin’land et le Java Soulnation Festival ont pour objectif d’attirer des amateurs de musique d’Indonésie et d’ailleurs. Ces trois festivals, tout comme les concerts solo donnés par des musiciens étrangers, sont l’occasion pour les artistes indonésiens de participer, ou de s’imbiber des différents styles musicaux quand ils ne se produisent pas eux-mêmes.

En Indonésie, la musique se décline en plusieurs styles. Si ceux-ci sont présentés ensemble, lors de concerts attrayants qui mettent en valeur leur caractère unique et sophistiqué, les musiciens étrangers auront très probablement envie de collaborer avec des musiciens indonésiens.

Avec plusieurs festivals de musique déjà programmés dans l’année, la capitale indonésienne a un grand potentiel pour devenir capitale de la musique et pour attirer davantage de touristes, en renforçant l’idée, dans les milieux d’affaires internationaux, qu’elle est vraiment une bonne destination de détente musicale. De plus étant donné sa situation géographique stratégique, on peut s’y rendre facilement. C’est désormais à nous d’en faire un carrefour musical – et elle en a véritablement le potentiel.

Le destin de Jakarta dépend des autorités locales, du gouvernement central et des investisseurs indonésiens ainsi que de leur volonté de relever les défis. Faisons donc de Jakarta la ville de la musique et amusons nous !


           

Nouveau commentaire :

Actus | Politique | Economie | Chroniques | Cultures | Société | Arts | Livres | Education | Médias | Science | Technologies | Divertissement | Sport | Hdhod


IOS
Anrdoid
Facebook
Twitter
Rss