James Cobb, d'après Robert Ludlum : Le danger arctique

canoe.ca/Carole Payer
Mardi 31 Mars 2009 - 10:36


On ne compte plus les succès de l’écrivain, comédien et metteur en scène américain, Robert Ludlum, qui s’est imposé très vite comme un maître du thriller reconnu dans le monde entier.


James Cobb, d'après Robert Ludlum : Le danger arctique
Robert Ludlum est décédé en 2001, à l’âge de 73 ans, en laissant un roman inachevé, dont James Cobb, un passionné d’histoire militaire, s’est chargé de rédiger la fin.
Membre de l’Académie et de la Ligue marine, James Cobb est sans doute le mieux placé pour comprendre l’univers de Robert Ludlum.
Sur une île désolée nommée Mercredi, dans le Grand Nord canadien, trois scientifiques escaladent une montagne recouverte de glaciers. Arrivés au sommet, l’un d’eux découvre avec stupéfaction un bombardier fracassé contre un glacier. Certes, cet avion n’est qu’une relique de la guerre froide, mais la menace qu’il représente pour le monde n’en est pas moins réelle: deux tonnes d’anthrax militarisé se trouvent à bord de l’appareil.
Un secret
Le lieutenant-colonel Jon Smith, bras armé du président des États-Unis, est chargé, avec son équipe, de prendre le contrôle de l’île, de sécuriser le site et d’éviter une Troisième Guerre mondiale. Privé de toute forme d’assistance dans cet environnement hostile, lui et ses hommes doivent composer avec un officier de liaison russe mandaté par son gouvernement.
Smith commence alors à comprendre que ce vieux bombardier renferme un secret bien plus redoutable que les armes qu’il transporte, un secret qui pourrait bouleverser la compréhension de l’histoire, et que les Russes veulent garder à tout prix.


           

Nouveau commentaire :

Actus | Politique | Economie | Chroniques | Cultures | Société | Arts | Livres | Education | Médias | Science | Technologies | Divertissement | Sport | Hdhod


IOS
Anrdoid
Facebook
Twitter
Rss