L’Egypte soutient la prise des ports pétroliers libyens par les forces de Haftar


Samedi 17 Septembre 2016 - 11:26
AA


Le Caire - Le ministre égyptien des Affaires étrangères, Sameh Shoukry, a annoncé, vendredi le soutien total de son pays au mouvement des forces émanant du Parlement libyen de Tobrouk (est) destiné à «maintenir la sécurité et la stabilité en Libye et sécuriser ses richesses pétrolières ».


L’agence de presse égyptienne officielle a rapporté les déclarations faites par Shoukry à son lieu de résidence dans la capitale américaine, Washington, à la veille de la participation de son pays à des réunions annuelles de l'Organisation des Nations Unies.

« L'Egypte accorde également la plus grande importance à la nécessité de rétablir la stabilité en Libye, et de parvenir au consensus national par la mise en œuvre de l’accord de Skhirat », a déclaré Shoukry.

Il a souligné que son pays «soutient l'armée nationale libyenne [les forces dirigées par Khalifa Haftar] ».

Les forces dirigées par Haftar, relevant du «Parlement » rejettent le leadership du Conseil présidentiel du gouvernement de consensus national, qui jouit pourtant d'une reconnaissance internationale.

Interpellé sur l'appel lancé par les États-Unis et cinq pays européens, exhortant le Parlement à retirer ses forces de la région du Croissant pétrolier, Shukri a qualifié de « précipitée » la position prise à cet égard par ces Etats, déplorant qu’ils n’aient « pas tenu compte des considérations particulières à la situation libyenne interne ».

Les États-Unis, la France, l'Allemagne, l'Italie, l'Espagne et la Grande-Bretagne, avaient appelé, lundi dernier, dans une déclaration conjointe, « toutes les forces militaires qui sont entrées dans la région du Croissant pétrolier à se retirer immédiatement et sans conditions préalables ».

Les gouvernements des cinq pays avaient réaffirmé, dans la même déclaration, leur total soutien au Gouvernement de consensus national « en tant que seule autorité exécutive en Libye ».

Les cinq Etats avaient, par ailleurs, condamné « les attaques perpétrées contre les terminaux pétroliers de Zueitina, Ras Lanouf, al-Sedra et Brega, en Libye ».

Les forces du général Haftar, alliées au Parlement de Tobrouk, s’étaient emparées de plusieurs ports pétroliers situés entre les villes de Benghazi et de Syrte, au terme d’une opération militaire ayant duré trois jours (de dimanche à mardi derniers).

La Libye dispose des plus importantes réserves de pétrole en Afrique. Les ressources pétrolières libyennes assurent le financement de plus de 95% du budget de l'Etat.


           

Nouveau commentaire :


Lire encore sur Hdhod:
< >

Vendredi 21 Juillet 2017 - 12:24 Séisme: 80 personnes hospitalisées en Turquie

Actus | Politique | Economie | Chroniques | Cultures | Société | Arts | Livres | Education | Médias | Science | Technologies | Divertissement | Sport | Hdhod


IOS
Anrdoid
Facebook
Twitter
Rss