L’Initiative nationale pour le développement humain : la lutte contre la précarité comme vecteur de réinsertion sociale

Centre d’Etudes Internationales
Samedi 28 Juillet 2012 - 14:49


Décidé à mettre fin à toutes les formes de vulnérabilité et d’exclusion sociale, le Maroc s’est volontairement inscrit dans une dynamique de réforme socioéconomique globale qui a pour objectif l’amélioration de la qualité de vie des personnes en situation précaire. Dans cette perspective, de multiples programmes d’envergure furent définis et de nombreux plans de développement, nationaux et régionaux, furent adoptés. En ce sens, l’Initiative nationale pour le développement humain (INDH), lancée par le roi Mohammed VI, le 18 mai 2005, constitue l’aboutissement d’une longue expérience en matière de développement humain au Maroc. Il s’agit d’un grand chantier national visant à lutter contre tous les phénomènes d’exclusion sociale dans toutes les régions du royaume. Basée sur une politique de ciblage des individus et des zones géographiques les plus démunis, cette Initiative se décline en plusieurs programmes sectoriels. Parmi ces programmes, l’on peut citer celui afférent à la lutte contre la précarité. Initié sous de hautes instructions royales, le programme de l’INDH de lutte contre la précarité vise essentiellement l’amélioration de la qualité des prestations offertes par les acteurs associatifs locaux et par les institutions publiques en vue d’atteindre des standards de qualité garantissant le respect de la dignité humaine. En outre, ce programme a pour objectif de favoriser la réhabilitation et la réinsertion sociale et familiale de la « population cible » à travers la mise en place des capacités supplémentaires d’accueil.


L’Initiative nationale pour le développement humain : la lutte contre la précarité comme vecteur de réinsertion sociale
En raison de leur impact réel et direct sur la population, les actions de ce programme bénéficient d’un financement important de la part de l’Etat. A titre illustratif, dans la seule province de Figuig, ce programme bénéficiera d’un financement à hauteur de 2,940 millions de dirhams au titre de la période allant de 2011 à 2015. En plus, la province de Jerada bénéficiera à son tour de la création de 14 projets d’envergure dans la perspective de lutter contre la précarité et la marginalisation, au titre de la même période précitée. Cela dit, ce programme témoigne de l’engagement de l’Etat en faveur de la lutte contre l’exclusion sociale dans toutes les régions du royaume, notamment dans les zones les plus défavorisées.

En effet, le programme de l’INDH de lutte contre la précarité vise à définir une stratégie globale qui prend en considération les besoins spécifiques de chaque catégorie sociale en situation de précarité. En ce sens, huit catégories générales d’individus en situation précaire ont été identifiées. Il s’agit des jeunes sans abri et des enfants des rues, des ex-détenus sans ressources, des enfants abandonnés, des malades mentaux sans abri, des femmes en situation de grande précarité sans ressources, des personnes handicapées, des mendiants et vagabonds et des personnes âgées démunies. Cette classification minutieuse a permis d’identifier les besoins de chaque catégorie de population en situation défavorisée et de définir par conséquent les programmes propices à même de répondre à ses besoins. A l’instar des autres programmes de l’INDH, le programme de lutte contre la précarité est une stratégie ambitieuse en mesure de placer le Maroc dans une phase avancée de développement humain. Au total, le programme de l’INDH de lutte contre la précarité témoigne de l’engagement du Maroc à œuvrer à la lutte contre la vulnérabilité et la précarité sur la base d’une planification stratégique globale et intégrée.


           

Nouveau commentaire :

Actus | Politique | Economie | Chroniques | Cultures | Société | Arts | Livres | Education | Médias | Science | Technologies | Divertissement | Sport | Hdhod


IOS
Anrdoid
Facebook
Twitter
Rss