L'Iran lance avec succès son troisième satellite expérimental

AFP
Vendredi 3 Février 2012 - 12:10


Téhéran - L'Iran a lancé vendredi matin avec succès un petit satellite d'observation expérimental dans l'espace, le troisième depuis 2009, ont rapporté les médias iraniens.


L'Iran lance avec succès son troisième satellite expérimental
"Le satellite Navid a été lancé avec succès (...) et doit être placé sur une orbite de 250 à 370 kilomètres", a annoncé Hamid Fazeli, le président de l'Organisation spatiale iranienne, cité par l'agence officielle Irna.

"Le satellite pèse 50 kilos (...) et a été envoyé par le lanceur Safir, qui a été amélioré avec notamment une puissance augmentée de 20%", a-t-il ajouté.

Ce lancement, intervenu alors que l'Iran commémore depuis jeudi l'anniversaire de la révolution islamique de février 1979, a été effectué en présence du président Mahmoud Ahmadinejad.

Navid, dont la mission est de "prendre des photographies de la terre", a été construit par l'université Elm-o-Sanat (Science et Industrie). Ses photos auraient une résolution de 400 mètres, selon les quelques détails publiés par les médias.

Il a une durée de vie prévue d'un an et demi et fait "le tour de la terre toutes les 90 minutes", a précisé M. Fazeli.

Ses images seront transmises à "plusieurs stations au sol installées à travers tout le pays" pour suivre et contrô ler le satellite, a expliqué de son cô té le ministre de la Défense Ahmad Vahidi cité par plusieurs médias.

L'Iran a déjà placé avec succès sur orbite basse deux petits satellites expérimentaux, Omid en 2009 et Rassad en juin 2011, avec sa fusée Safir.

Les lancements de satellites par l'Iran inquiètent la communauté internationale, qui redoute que le programme spatial de Téhéran ne lui permette de développer des missiles balistiques capables notamment d'emporter des charges nucléaires.

L'Iran dément farouchement toute intention de se doter de l'arme nucléaire et affirme que son programme spatial est entièrement pacifique, mais ses programmes nucléaire et balistique ont été condamnés par plusieurs résolutions de l'ONU dont certaines assorties de sanctions.

Téhéran a mis en oeuvre un ambitieux programme spatial qualifié de "priorité stratégique", qui prévoit le lancement d'au moins sept satellites dans les prochaines années.

M. Ahmadinejad a affirmé que Téhéran avait l'objectif d'envoyer un homme dans l'espace d'ici 2020, et l'Iran développe une capsule spatiale capable d'emporter un être vivant lors d'un vol suborbital lancé par une autre de ses fusées, Kavoshgar.

Cette capsule a déjà permis à l'Iran d'envoyer de petits animaux --un rat, une tortue et des insectes-- dans l'espace en février 2010, mais une tentative d'envoyer un singe à 120 km d'altitude à bord d'un habitacle de 285 kilos pour un vol orbital de 20 minutes s'est soldée par un échec en 2011.

La nature et le raisons précises de cet échec, annoncé avec plusieurs semaines de retard, n'ont pas été indiqués par les autorités.

Le vice-ministre de la Science Mohammad Mehdinejad-Nouri a simplement annoncé en octobre que "tous les objectifs de ce vol n'ont pas été atteints", et que les scientifiques iraniens allaient travailler afin que "les prochains vols connaissent plus de succès".


           

Nouveau commentaire :


Lire encore sur Hdhod:
< >

Actus | Politique | Economie | Chroniques | Cultures | Société | Arts | Livres | Education | Médias | Science | Technologies | Divertissement | Sport | Hdhod


IOS
Anrdoid
Facebook
Twitter
Rss