LA VISITE DE KERRY KENNEDY, PRESIDENTE DE LA ROBERT FITZGERALD KENNEDY FOUNDATION, DANS LES CAMPS DU POLISARIO EN ALGERIE ENTOUREE DE MESURES DE SECURITE EXCEPTIONNELLES

Hdhod
Jeudi 30 Août 2012 - 14:22


La visite de la Présidente de la Fondation Robert Fitzgerald Kennedy (RFK), Mme Kerry Kennedy, entamée dans les camps du polisario au Sud-ouest de l’Algérie à partir du 29 août 2012, a été marquée par des mesures de sécurité exceptionnelles décrétées par les dirigeants du mouvement séparatiste. Des mesures qui s’inscrivent, selon certains sources sécuritaires sahraouies, dans le sillage des menaces terroristes planant sur la visite de cette responsable de l’ONG américaine qui effectue une tournée d’information dans la région visant à s’enquérir de la situation des droits de l’homme en relation avec le dossier du Sahara Occidental.


LA VISITE DE KERRY KENNEDY, PRESIDENTE DE LA ROBERT FITZGERALD KENNEDY FOUNDATION, DANS LES CAMPS DU POLISARIO EN ALGERIE ENTOUREE DE MESURES DE SECURITE EXCEPTIONNELLES
Ainsi, il a été permis de constater que, contrairement au programme préétabli, les responsables du polisario se sont abstenus de lui organiser jusqu’ici une visite à Rabouni où plusieurs contestataires et opposants du chef des séparatistes, Mohamed Abdelaziz, s’étaient rassemblés, dès la matinée du 29 août, dans l’espoir d’y rencontrer Mme Kerry Kennedy afin de la sensibiliser sur leur calvaire et sur les violations des droits de l’homme dont ils sont victimes de la part de la direction du polisario (voir vidéo disponible sur le lien http://www.youtube.com/watch?v=qZtNq0-y75Y&feature=youtu.be). Parmi cette frange de contestataires, on dénombre les membres des familles des détenus politiques croupissant dans les geôles du polisario, des journalistes récemment limogés de leurs postes par le ministre de l’intérieur sahraoui pour avoir osé élever des critiques contre Mohamed Abdelaziz et   Karama Ould Dich, un dissident notoire, qui menaçait de remettre à Mme Kerry une documentation compromettante mettant en cause les agissements délictueux de certains responsables du polisario.

Il faut noter que la visite de la présidente de RFK Foundation survient dans un contexte local caractérisé par une exacerbation de la tension dans les camps du polisario sous le double effet de la montée en puissance des groupes contestataires, à commencer par le mouvement opposant du 5 Mars qui manifeste en permanence depuis le mois de mars de l’année 2011, pour dénoncer les déviations d’une direction politique incapable de répondre aux aspirations des jeunes générations sahraouis, ainsi que par les nombreuses infiltrations d’éléments terroristes et criminels liés à la branche maghrébine de l’organisation Al Qaida et son groupe dissident, le MUJAO.

Faut-il rappeler que l’année dernière, soit le 22 octobre 2011, trois humanitaires espagnols et une italienne ont été enlevés par un groupe terroriste à Rabouni devant le siège du secrétariat général du front et conduits vers le Sahel où ils sont demeurés près de neuf mois entre les mains du MUJAO. Un groupe, comprenant dans ses rangs une quinzaine de sahraouis des camps, qui n’a pu accomplir son forfait que grâce aux complicités de membres du polisario infiltrés parmi la population des camps (photo Lahbib Idrissi surnommé Adnan Abou Walid Sahraoui, originaire des camps du polisario et occupant le rang de porte-parole du MUJAO extraite d’une vidéo diffusée par la chaîne satellitaire Al Jazeera au début du mois d’avril 2012).

Dans le même sens, rappelons la décision prise au début de ce mois d’août 2012 par les gouvernements espagnol et italien de rapatrier l’ensemble des équipes humanitaires des camps du polisario dans le Sud-ouest algérien après qu’il eût été confirmé que des groupes terroristes avaient infiltré les camps avec l’aide de leurs acolytes opérant dans des cellules dormantes pour enlever des humanitaires européens.

Aussi, faut-il préciser que l’état d’alerte décrété au sein de toutes les wilayas des camps et le renforcement des mesures de sécurité par le redéploiement des unités militaires relevant de la 6ème région militaire, bien qu’ils soient dans la forme destinés à parer aux infiltrations des éléments terroristes et criminels dans et en dehors des camps, sont également motivés par le dessein des ses dirigeants d’occulter la vague de contestation qui évolue crescendo surtout durant la visite  de la présidente de RFK Foundation qui a été également marquée par l’annonce du retour imminent à Tindouf du plus illustre des opposants sahraouis de Mohamed Abdelaziz,  Mustapha Salma Ould Sidi Mouloud.


           

Nouveau commentaire :

Actus | Politique | Economie | Chroniques | Cultures | Société | Arts | Livres | Education | Médias | Science | Technologies | Divertissement | Sport | Hdhod


IOS
Anrdoid
Facebook
Twitter
Rss