La presse ne doit pas donner une image déformée de l'islam

CGNews - Hind Al-Subai Al-Idrisi
Jeudi 6 Mai 2010 - 15:21


Rabat - Devant les débordements de violence et d'instabilité qui caractérisent les pays à majorité musulmane, à commencer par l'Irak et l'Afghanistan, certains en déduisent à tort que cette violence découle de l'enseignement islamique, alors qu'en fait l'islam n'approuve en rien de tels actes. La presse ne fait rien pour calmer le jeu, préférant souvent mettre l'accent sur les activités de terroristes se réclamant de l'islam, au lieu de les dénoncer pour les criminels qu'ils sont et de témoigner de la nature véritable de l'islam.


La presse ne doit pas donner une image déformée de l'islam
Les médias montrent des terroristes musulmans armés de fusils en train de faire la prière, mais n'associent que rarement des termes comme terroriste, fanatique ou intégriste à un autre groupe religieux. Ainsi des expressions comme “fanatiques hindous” or “terroristes juifs” sont rarement employées, alors qu'on trouve dans tous les groupes confessionnels des gens qui se démarquent de la majorité.

Dans leur immense majorité, les musulmans sont épris de paix et vivent en harmonie avec ceux qui les entourent. Ils vous diront que l'essence de l'islam est la tolérance, la coexistence et le respect de toutes les religions. De fait, le Prophète Mahomet était connu pour son comportement digne, sa compassion et sa tolérance envers tous, sans distinction de race ou de religion.

L'islam est une religion universelle, pour tous les lieux et pour tous les temps. Il invite à la tolérance et au respect de la différence. Alors que notre monde se transforme en village planétaire, alors que le progrès technique rapproche les cultures et crée des liens entre les civilisations, nous devons choisir la voie de la tolérance religieuse, principe essentiel des sociétés démocratiques saines.

De nombreux versets du Coran viennent confirmer ce message de coexistence pacifique et d'harmonie. Un des éléments fondamentaux de l'islam est le principe de liberté de pensée et d'absence de contrainte en religion. “Nulle contrainte en religion!” (2.256) et “Si ton Seigneur l'avait voulu, tous ceux qui sont sur la terre auraient cru. Est-ce à toi de contraindre les gens à devenir croyants?” (10.99).

Quand le Prophète Mahomet a fondé la première communauté musulmane à la Mecque, il a garanti la liberté confessionnelle, le caractère sacré de l'âme humaine et le droit à la sécurité pour les non-musulmans, y compris les chrétiens et les juifs – les “Peuples du Livre”, comme les appelle le Coran. Ils relevaient des mêmes droits et des mêmes devoirs que les musulmans, et bénéficiaient d'une protection contre les menaces extérieures.

L'islam ne se contente pas de reconnaître le droit à la liberté de culte pour les non-musulmans, il enjoint également de respecter les juifs et les chrétiens et leurs fois, soulignant que la foi est une affaire personnelle entre une personne et son Seigneur.

Les musulmans en général respectent le concept de la liberté religieuse tel que le prescrit le Coran. C'est ce concept qui est incarné dans la vie quotidienne, dans le pays où je vis, le Maroc, pays à majorité musulmane où les juifs ont vécu depuis des siècles en toute liberté de culte. La communauté juive marocaine a ses propres juges en matière de droit de la famille - successions, mariage, divorce - prouvant ainsi que la tolérance religieuse peut se vivre dans la pratique.

Le Prophète tenait à établir avec les non-musulmans des relations fondées sur le respect, l'égalité et la justice; il recommandait qu'on les traite bien. Il disait: “Celui qui fait du mal à un non-musulman est mon ennemi jusqu'au Jugement dernier” et “Celui qui a tué une personne protégée par un traité n'ira jamais au paradis”. Ce respect est encore renforcé dans le hadith (dits et actes du Prophète Mahomet) rapporté par son compagnon Jaber Ibn Abdallah: “le Prophète s'est levé au passage d'un convoi funèbre. Quand on lui dit : la défunte est une juive, il répondit : “N'est-ce pas une âme?”

Les enseignements de l'islam invitent au rapprochement et à la communication entre tous les peuples, ainsi qu'au mélange au sein des sociétés: “Ô hommes ! Nous vous avons créés d'un mâle et d'une femelle, et Nous avons fait de vous des Nations et des tribus, pour que vous vous entreconnaissiez” (49.13).

Il est important aujourd'hui que chacun - et surtout les médias - s'abstienne de n'évoquer l'islam qu'en rapport avec le terrorisme, et s'efforce au contraire de propager une connaissance de l'islam dans toute sa diversité.


           

Nouveau commentaire :

Actus | Politique | Economie | Chroniques | Cultures | Société | Arts | Livres | Education | Médias | Science | Technologies | Divertissement | Sport | Hdhod


IOS
Anrdoid
Facebook
Twitter
Rss