La révolution tranquille des "bébés-éprouvette"

Le Monde.fr/Anne Chemin
Mardi 13 Janvier 2009 - 10:45


Au cours des trente dernières années, l'assistance médicale à la procréation (AMP) s'est tranquillement installée dans le paysage français : aujourd'hui, dans une classe de maternelle, un à deux enfants en moyenne ont eu besoin, pour naître, d'un coup de pouce de la médecine.


La révolution tranquille des "bébés-éprouvette"
"En 2003, une naissance française sur vingt a été obtenue à l'issue d'un traitement ou d'une technique médicale", constate Elise de La Rochebrochard dans une étude publiée dans Population et sociétés, le bulletin d'information de l'Insee.

Née en Angleterre, Louise Brown fut, en 1978, le premier bébé de l'histoire de l'humanité conçu par fécondation invitro (FIV). Quatre ans plus tard, Amandine inaugurait, en France, la longue histoire des bébés-éprouvette. Depuis, l'assistance médicale à la procréation s'est largement diffusée : en 2007, plus de 20 000 enfants sont nés, en France, grâce à une technique médicale, qu'il s'agisse d'une insémination artificielle (30 %) ou d'une fécondation in vitro (70 %). Depuis les premiers pas de la FIV, le nombre des bébés nés grâce à cette technique a beaucoup augmenté : en moins de trente ans, elle a été multipliée par trois, passant de 0,52 % en 1988 à 1,74 % en 2006.

Depuis la naissance d'Amandine, plus de 200 000 enfants ont été conçus de cette façon en France. "Cette progression continue résulte à la fois d'un recours plus fréquent à la FIV et d'un meilleur taux de succès", résume Elise de La Rochebrochard.

La fécondation invitro reste cependant un parcours difficile, et n'aboutissant pas toujours à la naissance d'un enfant : 20 % à 25 % des tentatives se concluent par la naissance d'un bébé. Mais ce taux diminue fortement en fonction de l'âge, pour chuter à 2 % ou 3 % lorsque la femme atteint 45 ans. "Les naissances FIV sont, par ailleurs, marquées par une fréquence élevée d'accouchements multiples – un sur cinq –, qui conduisent à un taux de prématurité et à des problèmes de santé plus élevés que dans le reste de la population", souligne l'étude de l'Insee.

La plupart des pays développés, en Europe comme en Amérique du Nord, ont accordé une place croissante à l'assistance médicale à la procréation au cours des trente dernières années. En 2006, environ 200 000 enfants ont ainsi été conçus par fécondation in vitro dans le monde.

L'Allemagne et le Royaume-Uni ont un taux de naissance par FIV comparable à celui de la France, alors que la Belgique et les pays nordiques affichent des chiffres plus élevés. En revanche, le taux de naissances par FIV est faible aux Etats-Unis.


           

Nouveau commentaire :


Lire encore sur Hdhod:
< >

Actus | Politique | Economie | Chroniques | Cultures | Société | Arts | Livres | Education | Médias | Science | Technologies | Divertissement | Sport | Hdhod


IOS
Anrdoid
Facebook
Twitter
Rss