Le Prix Ouest-France/Etonnants Voyageurs attribué à Emmanuelle Bayamack-Tam


Lundi 20 Mai 2013 - 10:08
AFP


Saint-Malo (Ille-et-Vilaine) - Sept prix ont été décernés ce week-end lors du festival du livre Etonnants Voyageurs à Saint-Malo, dont le prix Ouest-France/Etonnants Voyageurs, doté de 10.000 euros, attribué à Emmanuelle Bayamack-Tam, pour "Si tout n'a pas péri avec mon innocence" (P.O.L.), a-t-on appris dimanche auprès des organisateurs.


Emmanuelle Bayamack-Tam
Emmanuelle Bayamack-Tam
Dans ce roman, au titre emprunté aux "Métamorphoses" d'Ovide, l'auteure donne vie à Kimberly, qui enfant décide qu'"on peut naître à neuf ans" et se lance à la conquête de sa liberté, envers et contre tous.

Décerné par la Société civile des auteurs multimédia, et doté de 5.000 euros, le prix Joseph Kessel, qui couronne un récit de voyage, une biographie ou un essai, a été remis à Lionel Duroy pour "L'hiver des hommes" (Julliard), un voyage au sein de la communauté désenchantée, sinon désespérée, des Serbes de Bosnie.

Le prix Nicolas Bouvier, qui récompense une oeuvre dans l'esprit de l'écrivain voyageur, est allé à Bernard Bonnelle pour "Aux belles Abyssines" (La Table Ronde), une plongée dans la société coloniale à la fin des années 30.

Remis pour la première fois à Saint-Malo, le prix littéraire de l'Agence française de développement a distingué l'Iranienne Nahal Tajadod pour son roman "Elle joue" (Albin Michel).

Le prix "Gens de mer" est attribué à Franck Lestringant pour sa présentation de la "Cosmographie universelle de Guillaume Le Testu" (Arthaud), une cartographie de la Renaissance établie par le marin et explorateur français qui a découvert la baie de Rio au XVIe siècle et a partagé les exploits du corsaire Francis Drake.

Doté de 10.000 euros, le prix Robert Ganzo de poésie est allé à Serge Pey pour l'ensemble de son oeuvre.

Le grand prix de l'Imaginaire a été attribué, pour le roman francophone, à Thomas Day pour "Du sel sous les paupières" (Folio SF) et, pour le roman étranger, à l'Américain Paolo Bacigalupi pour "La Fille automate" (Au diable vauvert).

Créé en 1974, ce grand prix est le plus ancien et le plus prestigieux des prix littéraires consacrés aux littératures de l'imaginaire, qui regroupent science-fiction, fantasy, fantastique, réalisme magique ainsi que toute oeuvre en marge de ces genres.

Festival international du livre et du film, Etonnants Voyageurs se poursuit jusqu'à lundi soir.


           

Nouveau commentaire :

Actus | Politique | Economie | Chroniques | Cultures | Société | Arts | Livres | Education | Médias | Science | Technologies | Divertissement | Sport | Hdhod


IOS
Anrdoid
Facebook
Twitter
Rss