Le partenariat méditerranéen a permis la réalisation de plusieurs acquis indéniables


Mardi 12 Novembre 2013 - 16:37
MAP


Marseille - Le partenariat méditerranéen, qui se concrétise de plus en plus, a contribué à la réalisation de plusieurs acquis indéniables, a affirmé, samedi à Marseille, André Azoulay, conseiller de SM le Roi.


André Azoulay
André Azoulay
Ce partenariat, qui est en train de prendre progressivement forme, se caractérise, depuis le Processus de Barcelone, par une dynamique orientée vers la création de richesses, a mis en avant M. Azoulay qui intervenait lors d'une table-ronde sur "la place de l'innovation et de la créativité dans la communauté méditerranéenne", organisée dans le cadre de la Semaine économique de la Méditerranée (6-9 novembre à Marseille).

Après avoir mis en relief la dynamique quotidienne que connaît le Maroc en termes de développement, modernisation et réformes, M. Azoulay a noté que la région méditerranéenne est capable d'aller plus loin dans le développement à condition de savoir préserver ses acquis et développer des projets fondés sur le principe du vivre-ensemble.

Pour le secrétaire général de l'Union pour la Méditerranée (UpM), Fathallah Sijilmassi, le traitement réservé à la question du partenariat méditerranéen n'est plus le même qu'il y a quelques années, d'où la nécessité d'éviter les discours redondants et de se tourner vers l'intégration régionale.

Il n'est plus question que la région méditerranéenne demeure la région la moins intégrée à l'ère de la mondialisation, et à l'heure où l'intégration ne constitue plus un luxe mais une nécessité impérieuse, à laquelle on doit s'acheminer d'une façon graduelle et réaliste, a-t-il insisté.

Le réalisme, a affirmé M. Sijilmassi, est d'ailleurs l'une des caractéristiques de l'action de l'UpM qui parraine nombre de projets et d'initiatives concrètes, dont le projet de l'Université euro-méditerranéenne qui devrait voir le jour avant fin 2018, outre des projets intéressant les domaines de la formation pour l'emploi et la création d'entreprise.

Le SG de l'UpM a souligné, d'autre part, la nécessité de faciliter la mobilité des étudiants dans le cadre du partenariat avec l'Union européenne, non seulement du Sud vers le Nord, mais aussi dans les sens Nord-Sud et Sud-Sud.

Placée sous le thème "la culture, facteur de développement économique en Méditerranée", la 7ème édition de la Semaine économique de la Méditerranée, qui s'est ouverte mercredi avec la participation d'une vingtaine de pays dont le Maroc, ambitionne à travers des conférences, ateliers et tables rondes, d'apporter une contribution globale et documentée à la problématique du développement économique dans le bassin méditerranéen, notamment les enjeux des stratégies de l'eau, la coopération entre les entreprises des deux rives et la création d'une place financière régionale des petites et moyennes entreprises et les entreprises familiales.

Véritable plateforme de rencontres pour les entrepreneurs et les représentants de la société civile méditerranéens, cette édition se veut, selon les organisateurs, un espace pour examiner la réalisation de projets de développement économique dans les régions du Proche-Orient et de l'Afrique du Nord et en assurer la cohésion et la complémentarité.

Ainsi, les participants à cet événement se pencheront, quatre jours durant, sur notamment les questions de la culture et de l'innovation en tant que piliers du développement économique.

Il sera aussi question d'élaborer de nouvelles formes de coopération décentralisée et de projets culturels communs, débattre du rôle des communes locales et des moyens d'améliorer l'efficacité de leurs interventions et examiner les moyens de développer le secteur du tourisme dans la région méditerranéenne, première destination touristique au monde.

L'édition de Marseille, désignée capitale européenne de la culture pour 2013, sera marquée par l'organisation de nombre de rendez-vous économiques sous le signe "Pour une Méditerranée de la créativité et de l'innovation: une ambition pour la jeunesse" avec pour objectif de définir les champs d'action en matière de capital humain, d'infrastructures, de climat des affaires et d'économie numérique.


           

Nouveau commentaire :

Actus | Politique | Economie | Chroniques | Cultures | Société | Arts | Livres | Education | Médias | Science | Technologies | Divertissement | Sport | Hdhod


IOS
Anrdoid
Facebook
Twitter
Rss