Le prix littéraire Camoes attribué à l'écrivain mozambicain Mia Couto


Mardi 28 Mai 2013 - 12:58
AFP


Lisbonne - Le prix Camoes, la plus importante récompense littéraire de langue portugaise, a été attribué cette année à l'écrivain mozambicain Mia Couto, traduit dans plus de vingt langues, a annoncé le secrétariat d'Etat portugais à la Culture.


Le prix littéraire Camoes attribué à l'écrivain mozambicain Mia Couto
Mia Couto, né en 1955 à Beira (Mozambique), vit toujours à Maputo, la capitale de cette ancienne colonie portugaise.

Auteur de poèmes, contes pour enfants et romans, il a notamment publié en français "Poisons de Dieu, remèdes du diable", "L'accordeur de silences", "Si Obama était Africain", "Un fleuve appelé temps, une maison appelée terre" et "Chronique des jours de cendres".

Après avoir débuté des études de médecine, il devient journaliste en 1974, après la Révolution des oeillets qui a renversé la dictature salazariste au Portugal et a permis l'indépendance du Mozambique l'année suivante.

En plus de son activité littéraire, Mia Couto est biologiste, spécialiste des zones côtières, et enseigne l'écologie à l'université.

Le jury du 25e prix Camoes a souhaité récompenser une "oeuvre de fiction marquée par un style innovant et par une profonde humanité", a dit à l'agence Lusa José Carlos Vasconcelos, l'un des membres du jury, à l'issue de l'annonce lundi soir à Rio de Janeiro.

"Je suis très heureux", a confié à l'agence Lusa l'écrivain se disant "surpris" par cette distinction décernée pour la deuxième fois à un écrivain mozambicain.

Mia Couto, 57 ans, espère que ce prix l'aidera à promouvoir son pays "parfois méconnu" dans le monde.

"Le meilleur moyen de faire connaissance de la réalité d'un pays c'est à travers les histoires. J'aime faire cela", a-t-il souligné.

Le prix Camoes, doté de 100.000 euros, a été créé en 1989 par le Portugal et le Brésil afin de distinguer les auteurs lusophones contribuant à la reconnaissance de la langue portugaise.

Ce prix, attribué l'an dernier à l'écrivain brésilien Dalton Trevisan, a récompensé par le passé les Portugais Antonio Lobo Antunes (2007), le prix Nobel José Saramago (1995), le Brésilien Jorge Amado (1994) et l'Angolais Pepetela (1997).


           

Nouveau commentaire :

Actus | Politique | Economie | Chroniques | Cultures | Société | Arts | Livres | Education | Médias | Science | Technologies | Divertissement | Sport | Hdhod


IOS
Anrdoid
Facebook
Twitter
Rss