Les Etats-Unis ajoutent trois jihadistes français sur leur liste noire


Mercredi 30 Septembre 2015 - 11:02
leparisien


La liste noire des Etats-Unis répertoriant les «combattants terroristes» n'en finit pas de s'allonger. Mardi, Washington a rajouté les noms de trois jihadistes français.


Maxime Auchard, le jeune normand parti faire le jihad figure depuis mardi sur la liste noire des Etats-Unis.
Maxime Auchard, le jeune normand parti faire le jihad figure depuis mardi sur la liste noire des Etats-Unis.
Deux hommes et une femme accusés d'avoir rejoint les rangs de Daech pour mener le jihad. Parmi eux Maxime Hauchard, un jeune normand aussi connu sous le nom de Abu Abdallah Al Faransi. Il avait été identifié sur une vidéo de décapitation de prisonniers syriens publiée par le groupe terroriste en novembre dernier. Il avait également accepté de réaliser une interview par webcam avec des journalistes français. 

Le département d'Etat et le Trésor américain ont également sanctionné Emilie Konig, une jeune bretonne qui s'est convertie puis radicalisée à partir de 2012, date a laquelle elle a rejoint la Syrie pour combattre Bachar Al-Asad aux côté des jihadistes. Celle qui répond désormais au nom de Samra aurait «ordonné à des individus d'attaquer des institutions gouvernementales françaises». Elle avait posté pour ses deux enfants restés en France, une vidéo d'elle s'entraînant au tir. 

Proche des frères Kouachi

Troisième sur la liste et doyen des combattants, Peter Charif, issu des «filières du XIXème arrondissement», a côtoyé notamment, les frères Kouachi, responsables des attentats de Charlie Hebdo. Arrêté une première fois en Irak en 2004 alors qu'il combattait dans les rangs d'Al-Qaïda, il se serait ensuite évadé d'une prison irakienne en mars en 2007 avant de rejoindre la Syrie. Extradé par la suite en France, il y a été incarcéré pendant 18 mois avant de fuir le pays pour se rendre au Yémen alors qu'il était en attente de son procès. 

Au total, les Etats-Unis ont ajouté mardi à leur liste noire 35 personnes et organisations accusées de soutenir Daech. Les combattants étrangers sont originaires des autre coins du monde. Grande-Bretagne, Russie ou encore Tadjikistan. Une diversité qui souligne «l'ampleur du défi posé par les combattants terroristes étrangers à la communauté internationale», selon les mot du département d'Etat. L'inscription à cette liste noire implique un gel immédiat des éventuels avoirs des personnes concernées. 



           

Nouveau commentaire :

Actus | Politique | Economie | Chroniques | Cultures | Société | Arts | Livres | Education | Médias | Science | Technologies | Divertissement | Sport | Hdhod


IOS
Anrdoid
Facebook
Twitter
Rss