Les Potins de Marrakech

Abou Reda
Dimanche 9 Août 2009 - 23:30


1) Dans le potin consacré au tournage du téléfeuilleton « Didi Abderrahman AL Majdoub », une erreur s’était glissée dans l’appellation du metteur en scène . Il s’agit de Farida Bourkia et non pas de Farida Belyazid. Dont acte.


Les Potins de Marrakech
2)    Parmi les chaînes de Télévision qui ont filmé la 44ème édition du Festival National des Arts Populaires, il y a celle d’Al Jazira qui a jeté l’ancre à Marrakech les 2 dernières soirées de cette manifestation. Mais paraît-il, celle qui lui aura consacré le plus de temps et d’importance est Canal Italia.

3)    Hind Bakka et Meriem Benkhira étaient venues de l’Institut du Tourisme de Tanger donner un coup de main à l’équipe dirigeante du FNAP. Elles ont du toutes les deux s’absenter 24h, juste le temps de se rendre à Tanger pour récupérer leurs diplômes. Toutes nos félicitations.

4)    La Fondation des Festivals qui organise et commercialise le FNAP depuis le départ de l’Association le Grand Atlas doit penser à sceller des conventions avec L’ONCF et l’Association de l’Industrie Hôtelière  en vue de mettre en vente des Pax à des prix promotionnels comprenant le transport, le logement et l’entrée au spectacle. Cela permettra aux citoyens marocains de venir découvrir  leur folklore et de joindre l’utile à l’agréable.

5)    Une première. La Fondation des Festivals a payé rubis sur ongle tous les artistes et les staffs technique et administratif ainsi que les prestataires des services ayant travaillé pour le Festival National des Arts Populaires au lendemain de la clôture de celui-ci. Tout le monde s’en félicite et ne tarit que d’éloges sur le président pour ce geste inédit dans les annales du FNAP.

6)    La vente de CD, T. Shirts, posters, casquettes et autres gadgets se rapportant au thème du FNAP s’inscrit dans le volet de l’animation. Idée à creuser.

7)    La gracieuse correspondante de l’Economiste Hanane Benhassi vient d’être recrutée à titre de responsable de la communication par le conseil de la Région Marrakech  - Tensift AL Haouz. Le choix est on ne peut plus judicieux compte tenu de sa capacité intrinsèque en la matière.

8)    On signalera que la Fondation des Festivals a elle aussi fait appel au service de Hafsa Benmchich correspondante du journal Aujourd’hui le Maroc pour s’occuper de la presse étrangère pendant le déroulement du FNAP. Façon comme une autre de professionnaliser la gestion de ce délicat service . Auparavant c’était Abdeltif Abouricha qui était au four et au moulin prenant en charge l’ensemble des envoyés des médias et des chaînes nationales et étrangères.

9)    Avec cette chaleur caniculaire, les patrons de piscines se sucrent sur le dos des baigneurs. Il en est ainsi de cet hôtel non classé  qui affiche 100 Dh l’entrée. Tel autre  sis sur la route de l’aéroport Marrakech - Ménara  ouvre ses portes jusqu’à 6h du matin, accueillant toutes les catégories d’âges et sans distinction de sexes. Au menu, piscine, restaurant et disco. Rien que ça. Suivez mon regard et vous comprendrez que cette permissivité n’est pas du tout sainte et qu’il y a certainement anguille sous roche.

10)    Un promoteur hôtelier qui avait déposé son dossier auprès de la commission ad-hoc de l’Agence Urbaine pour régularisation de l’existant  (simple mise à jour) a du attendre le mois de juillet pour avoir une bribe de réponse selon laquelle l’examen et l’avis technique sont conformes aux circuits et procédures en vigueur. Le directeur de l’Agence Urbaine ne sait pas qu’entre temps, pendant ces mois d’attente, il y a eu des désistements et des procès qui ont causé beaucoup de torts financiers et moraux au promoteur.

11)    Le bureau du CRT sort de sa torpeur estivale et se rebiffe pour tenir une réunion marathonienne avec une délégation de l’ONMT représentée par Jamal Kilito, responsable des marchés, et Salima Bouhaddour , déléguée en France qui étaient accompagnés de leurs collaborateurs. Au menu, la plate – forme devant servir de programme de promotion à court terme et la programmation des 150 M de DH, le rajout octroyé par l’ONMT pour booster la locomotive Marrakech.

12)    Le CRT a confié l’installation, l’entretien et le suivi d’un sit web qui lui sera propre à « madeinmarrakech qui doit lui soumettre dans un bref délai une gamme de propositions.

13)    Toujours à propos du CRT, la séance en question aura été marquée par une altercation opposant Salah Eddine Naciri , le président de l’AIH, à  Fouzi Zemrani l’ex - président de la FNAV. Il semble que la présence de ce dernier n’a pas plu à certains membres, particulièrement à Tawfik Madih qui représentait à cette réunion  Majdi, le président de l’Association des Agences de voyage de Marrakech. D’ailleurs sans l’intervention d’un membre influent, khalil Madih allait quitter les lieux en signe de protestation.

14)    Cette réunion a connu la présence de deux nouvelles têtes inconnues jusqu’alors dans les milieux hôteliers marrakchis.  Il s’agit de Jean Pierre Chaumard et Frank Sebille respectivement directeurs généraux Palace El Mansour et de l’hôtel le Mandarin , 2 établissements appelés à ouvrir leurs portes dans les prochains mois.

15)    Mohamed Baayou vient d’être nommé au poste de secrétaire général du mastodonte groupe Kenzi. Le PDG Abdellatif Kabbaj aura trouvé l’oiseau rare puisque la nouvelle recrue est  une compétence sûre qui a fait ses preuves au groupe FRAM puis au groupe Chaabi en qualité de directeur financier.

16)     Le palace Kenzi Ménara a perdu à son tour un excellent cadre en l’occurrence Samir Kharroubi qui en avait fait l’ouverture à titre de directeur adjoint. L’hôtel Golden Tulip vient de lui confier la direction générale en remplacement de Brahim Laraichi qui , paraît-il, prêtait peu d’intérêt au tourisme.

17)    Jalil Taarji, une référence , entre autres bien entendu, dans les milieux des hôteliers qui avait fait un brillant passage à la tête de la Fédération Nationale ne rate plus aucune réunion du Conseil Régional du Tourisme. Il semblerait qu'il nourrit des affinités avec Hamid Bentahar , le nouveau maître des céans du CRT. A suivre.

18)    Le très affable Mokhtar Baroudi n’a rien perdu de sa verve, encore moins de son superbe. Aussi, était-il venu nous rendre visite à l’agence de notre journal, un numéro de la Nation Africaine daté du 19 mars 1964 à la main (ainsi s’appelait l’Opinion à l’époque), pour nous montrer sa photo avec feu Hassan II, lui tendant un album qu’il avait lui- même conçu à l’occasion du 3e anniversaire de l’intronisation du défunt Longue vie l’ami Mokhtar.

19)    Tanger, la ville du détroit, vient de lancer un programme de lutte contre la mendicité.  A quand le tour de Marrakech qui se positionne au 1er rang au niveau de l’accueil de ces pseudo- démunis. Au niveau de certains feux rouges, il va falloir fermer les vitres et se maintenir sur le qui vive pendant tout le temps d’arrêt pour échapper aux agressions verbales de certains malabars.


           

Nouveau commentaire :

Actus | Politique | Economie | Chroniques | Cultures | Société | Arts | Livres | Education | Médias | Science | Technologies | Divertissement | Sport | Hdhod


IOS
Anrdoid
Facebook
Twitter
Rss