Les causes de la maladie d'Alzheimer

Hdhod
Lundi 3 Août 2009 - 19:20


Devant l’enjeu économique et social urgent que pose la maladie d’Alzheimer à la population mondiale, les pays ne cessent de concerter leurs efforts dans la recherche contre la maladie pour éradiquer ce fléau mondial.


Les causes de la maladie d'Alzheimer

1. L'âge et le sexe:
il s'agit là du facteur de risque le plus important, et qu'une personne ne peut modifier ! En effet, plus on avance en âge, plus la maladie guette. La maladie se déclare en général autour de 60/70 ans. En France, on compte 40 % de malades parmi les personnes de plus de 90 ans et 20 % pour les personnes âgées de 80 et 84 ans. Les femmes sont plus touchées, peut-être au regard d'une espérance de vie plus longue que celle des hommes.

2. Le facteur génétique / les antécédents familiaux:
Dans 5 à 10 % seulement des cas de Maladie d'Alzheimer, la génétique a prouvé son rôle. Mais les antécédents familiaux de maladie d'Alzheimer sont un « facteur de risque » importants selon la recherche. Autrement dit, avoir un parent atteint augmente le risque de développer soi-même la maladie. L'hérédité est encore à l'étude.

3. Le niveau de scolarité:
Plus étonnant, ce facteur de risque a été mis en évidence dans plusieurs enquêtes statistiques : il semblerait que les personnes qui ont moins de 6 ans de scolarité courent un risque plus élevé de souffrir de la maladie d'Alzheimer !

4. La santé mentale:
Comme cause de nombreuses maladies, le stress, la dépression et l'isolement peuvent aussi entraîner la maladie d'Alzheimer. En effet, des études américaines ont montré qu'un caractère optimiste, jovial, confiant et serein serait une bonne protection ! Pourquoi ? parce que les contacts, les activités physiques et intellectuelles sont favorisées.

5. Les facteurs de risque cardiovasculaires:" " augmentent non seulement le risque de démence vasculaire mais également de maladie d'Alzheimer. De même, l'hypertension artérielle, le diabète de type II, un taux élevé de cholestérol, peuvent aussi être un terrain favorable au développement de la maladie.

6. Les traumatismes crâniens:
Des personnes qui ont été victimes d'un traumatisme crânien, ou de blessures à la tête accompagnées d'une perte de conscience, courent un risque accru de souffrir de la maladie d'Alzheimer (études effectuées sur des boxeurs).

7. Les habitudes alimentaire:
Plusieurs études se sont penchées sur la question de l'alimentation. Par exemple, le soja, le lait et la consommation d'Omega 3 auraient un effet protecteur alors qu'une carence en vitamines B 9 et B 12 aurait un lien direct avec le développement de cette maladie. De même, une alimentation riche en sucre et en graisses favoriserait la maladie. D'une manière générale, l'équilibre alimentaire est recommandé.
Outre ces différents facteurs de risques « environnementaux », les chercheurs examinent aussi l'organisme humain : il pourrait en effet s'agir d'un virus à action lente, d'un déséquilibre chimique, ou encore d'un déficit immunitaire.
En tous cas, une chose est sûre : la maladie d'Alzheimer ne fait pas partie du processus normal de vieillissement. Elle est vraiment une maladie à combattre.

" "
Blog Cap retraite - Paris,France


           

Nouveau commentaire :


Lire encore sur Hdhod:
< >

Actus | Politique | Economie | Chroniques | Cultures | Société | Arts | Livres | Education | Médias | Science | Technologies | Divertissement | Sport | Hdhod


IOS
Anrdoid
Facebook
Twitter
Rss