Les libraires demandent la création d'une centrale d'achat

APS
Samedi 8 Novembre 2014 - 12:57


Alger - Des libraires algériens demandent avec insistance la création d'une base de donnée et d'une centrale d'achat à même de faciliter la commercialisation du livre estimant que cette corporation est "isolée" des autres métiers du livre.


Les libraires demandent la création d'une centrale d'achat
Réunis autour d'une table ronde organisée, vendredi à Alger, par le 19e Salon international du livre d'Alger (Sila), et consacrée aux préoccupations des libraires, des professionnels ont demandé l'installation d'une "base de donnée informatique" régulièrement mise à jour par les éditeurs et "financée par des abonnements" reversés par les deux corporations, comme proposé par Salim Bouali, libraire à Tlemcen.

Le libraire, rejoint par Malika Sadek (libraire à Alger), estime que cette base de données pourrait par la suite évoluer vers une réelle centrale d'achat qui peut clarifier et régir les transaction commerciales, minimiser les déplacement chez les éditeurs et réduire les pertes de temps.

Cette proposition a été favorablement accueillie par les quelques distributeurs et libraires présents qui y voient une "solution à la faiblesse du réseau de distribution et de promotion du livre".

Accompagnée d'un outils de gestion informatique de la librairie ce projet devrait libérer les libraires des "difficultés d'approvisionnement" et leurs permettrait de se consacrer à "l'animation de leurs espaces et à leurs lecteurs", estime Salim Bouali.

Comme prévu par le loi sur les activités du marché du livre adoptée en 2013 en Conseil des ministres, les libraires participants ont renouveler leur demande de se voir "attribuer une partie du marché institutionnel".

Au sujet de cette loi, les libraires ont sollicité le Hassen Bendif, directeur du Centre national du livre (Cnl) pour une journée d'information sur ce texte.

Le directeur du Cnl a, quant à lui, annoncé que le centre devrait initier une rencontre avec des professionnels étrangers de la commercialisation du livre en plus d'un "appui aux libraires" en matière "d'équipement de gestion".

Participant à cette table ronde des libraires comme Ali Bey et Omar Cheikh ont annoncé la réactivation prochaine de l'Association des libraires algériens (Aslia) afin de mieux défendre les intérêts de la corporation.

Le directeur du Cnl a par ailleurs annoncé la tenue de journées d'études sur les métiers du livre, prévues à Alger les 19 et 20 novembre pour les éditeurs et les distributeurs, et les 3 et 4 décembre prochain pour les libraires.

Cependant, cette rencontre dédiés aux préoccupation des libraires s'est démarquée par le manque de points de vue d'autres professionnels du livre (éditeurs et distributeurs), abscents à cette table ronde.

Ouvert le 30 octobre dernier, le 19e Sila fermera ses portes samedi.


           

Nouveau commentaire :

Actus | Politique | Economie | Chroniques | Cultures | Société | Arts | Livres | Education | Médias | Science | Technologies | Divertissement | Sport | Hdhod


IOS
Anrdoid
Facebook
Twitter
Rss