Loi travail: opérations escargots et barrages filtrants dans l'ouest


Mardi 17 Mai 2016 - 09:54
AFP


Des routiers opposés au projet de loi travail réalisaient mardi matin des opérations escargot et des blocages de sites, notamment pétroliers, dans l'ouest de la France.


Des actions menées à l'appel des fédérations FO et CGT des transports avaient lieu au Havre, à Rennes, à Lorient, à Caen ou encore au Mans.

Depuis 6H00, environ 3.000 personnes, selon l'intersyndicale CGT, FO, FSU, Solidaire et Unef, paralysent Le Havre, ainsi que les zones portuaire et industrielle de la cité normande.

Les manifestants ont installé une quinzaine de points de blocage, notamment au niveau de l'autoroute, du rond-point du pont de Normandie et devant le dépôt de la raffinerie Total.

"A 14h00, des assemblées générales appelant à la reconduction des blocages" se dérouleront sur chaque site, a indiqué à une correspondante de l'AFP Reynald Kubecki (CGT).

A Rennes, une opération escargot initiée par une douzaine de voitures avait lieu sur la rocade sud, en direction de l'ouest, a indiqué William Morin, de FO Transports Ille-et-Vilaine.

Les manifestants FO et CGT, accompagnés de jeunes venus aussi en voiture, devaient rejoindre la sortie vers Lorient afin de bloquer la circulation des poids lourds sur les deux sens, mais en laissant passer les automobiles, indique-t-il.

A Caen, un blocage filtrant était en place en début de matinée à une sortie du périphérique, laissant passer les automobiles au ralenti mais pas les poids-lourds, selon la préfecture.

Une manifestation avait lieu sur l'autoroute A11 au nord du Mans, selon Bison futé, et un des deux principaux points d'entrée à Lorient était bloqué par 200 manifestants, selon France Bleu.

Des barrages filtrants étaient également organisés pour bloquer les poids-lourds à Calais, Lille, Dunkerque, Avignon, Marseille, Bordeaux et Nantes Saint-Nazaire, selon le secrétaire général de FO-Transports, Patrice Clos, interrogé par l'AFP.

Les syndicats de routiers s'inquiètent de potentielles baisses de salaires, le projet de loi travail prévoyant qu'un accord d'entreprise puisse ramener la majoration des heures supplémentaires à 10% au lieu des 25% généralement pratiqués.


           

Nouveau commentaire :

Actus | Politique | Economie | Chroniques | Cultures | Société | Arts | Livres | Education | Médias | Science | Technologies | Divertissement | Sport | Hdhod


IOS
Anrdoid
Facebook
Twitter
Rss