Maroc: La pauvreté en baisse, mais toujours ancrée en milieu rural


Jeudi 5 Octobre 2017 - 13:36
AA


La pauvreté est fortement en baisse, ces dernières années, au Maroc, mais reste toutefois très ancrée en milieu rural, d'après une étude du Haut-commissariat au plan (HCP).


Dans un rapport rendu public mercredi soir, l'organisme officiel a indiqué que le nombre de personnes en situation de pauvreté est passée de 7,5 millions à 2,8 millions entre 2004 et 2014.

Le Haut commissaire au plan, Ahmed Lahlimi, a précisé, lors d'une conférence de presse tenue à Rabat mercredi soir, que l’ensemble des travaux de son institution « n’ont cessé de confirmer la forte tendance à la baisse de la pauvreté sous toutes ses formes dans notre pays ».
Ceci étant, « la prévalence de la pauvreté sous ses deux formes, multidimensionnelle et monétaire, affecte 11,7% de nos citoyens, portant leur nombre à près de 4 millions », a tenu à souligné Lahlimi.

Parmi ces derniers, « près de 480.000 pourraient être considérés comme vivant dans l’extrême pauvreté en cumulant les deux formes de pauvreté
monétaire et multidimensionnelle, soit 1,4% de la population au Maroc», a-t- il soutenu.

Ces chiffres sont la résultante d’une approche multidimensionnelle, a tenu à expliquer Lahlimi. Considérant comme « réductrice la norme du revenu
pour définir et mesurer la pauvreté », il a souligné que « le développement des analyses théoriques relatives à la pauvreté dans le monde a fait prévaloir
l’approche de la pauvreté multidimensionnelle ».

Selon lui, celle-ci reste « utile à plus d’un titre » permettant ainsi de donner « une référence objective aux mesures des disparités sociales et territoriales
des conditions de vie de la population ».

Cette approche offre aux décideurs politiques une radioscopie, non seulement, de la localisation des poches territoriales de la pauvreté, mais également du
poids relatif des facteurs qui concourent à la prévalence de ce phénomène, a ajouté Lahlimi.

Dans le détail, il a expliqué que la scolarisation des adultes explique à elle seule 34% de la pauvreté au niveau national, tandis que la non-scolarisation des
enfants contribue à hauteur de 21,3% à l’Indice de la pauvreté multidimensionnelle (IPM).

Les déficits en termes d’éducation expliquent à hauteur de 55,3% la pauvreté multidimensionnelle, les privations en termes d’accès aux infrastructures
sociales de base l’accès (19,7%) et les privations en termes d’habitat et de santé avec respectivement, 14,1% et 10,9%.

De manière globale, ladite cartographie montre qu’avec une baisse moyenne de 9,4 % par an de 2004 à 2014, l’effectif global de la population en situation de
pauvreté multidimensionnelle est passé de 7,5 million d’individus en 2004 à 2,8 million d’individus en 2014.

« Si les taux de pauvreté étaient devenus statistiquement insignifiants dans le milieu urbain, la pauvreté reste, cependant, le phénomène rural par excellence.
Sous sa forme monétaire, elle touche près de 2% en milieu urbain et près de 9% en milieu rural », a précisé la même source.

« Le milieu rural demeure le fief par excellence de la pauvreté », a martelé le statisticien du royaume avant de conclure que « l’insignifiance statistique ne
doit pas, cependant, occulter la lourdeur de la densité humaine du phénomène ».


           

Nouveau commentaire :


Lire encore sur Hdhod:
< >

Actus | Politique | Economie | Chroniques | Cultures | Société | Arts | Livres | Education | Médias | Science | Technologies | Divertissement | Sport | Hdhod


IOS
Anrdoid
Facebook
Twitter
Rss