Maroc : Les prisonniers du «Mouvement du Rif» entameront une grève de la faim ouverte


Samedi 1 Juillet 2017 - 10:56
AA


Rabat - Les prisonniers du mouvement du Rif au Maroc ont décidé d’entamer une grève de la faim ouverte, à partir du 10 juillet, sous le slogan «soit nous serons acquittés, soit nous mourrons en martyr », selon ce qui a été rapporté par des journaux et des sites locaux, vendredi.


Un communiqué du comité d’information et de communication du mouvement populaire du Rif a indiqué que «les activistes du mouvement tiennent au dialogue comme moyen de résoudre la crise et à la nécessité de libérer tous les prisonniers et de réduire les aspects du militarisme», considérant que ce sont des conditions essentielles à ne pas négocier.

Ceci coïncide avec l’appel du chef du gouvernement marocain, Saâdeddine el-Othmani, à calmer la tension et à mettre fin aux protestations en vue de pouvoir accélérer la réalisation des projets de développement dans les régions, conformément à leurs besoins.

Les protestations se sont maintenues dans le Nord du Maroc, depuis 9 mois, à la suite de la mort du marchand de poissons, MohsenFaki,broyé dans un camion-poubelle, lorsqu’il essayait de s’opposer à la destruction de ses poissons, pêchés illégalement, et confisqués par les autorités.

Il est prévu que les protestations s’intensifient dans la région d’Al-Hoceïma et dans d’autres régions dans le Nord du Maroc, au cours des prochains jours, avec le retour des citoyens de ces régions, résidents en Europe, pour les vacances d’été.

Le porte-parole du gouvernement marocain, Mustapha el-Khalfi, a indiqué, jeudi dernier, que le nombre d’activistes, arrêtés sur la base de ces protestations, a atteint 144 détenus, à côté de 18 autres en état de liberté, dont les procès sont en cours, ainsi que 40 personnes condamnés à des périodes différentes de prison.

El-Khalfi a ajouté que selon les données fournies par le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, lors d’un conseil ministériel, 108 éléments des forces de sécurité ont été blessés, depuis le déclenchement du mouvement du Rif, dont certains sont grièvement blessés.

Les protestations continuent dans la région d’al-Hoceïma et dans d’autres villes et régions du Rif, depuis octobre dernier, revendiquant le développement, la levée de la marginalisation et la lutte contre la corruption.

Le gouvernement a annoncé, jeudi dernier, avoir reçu des instructions du Roi Mohamed VI relatives à «l’accélération des projets de développement» dans la région du Rif, et «la garantie de procès équitables» pour tous les prisonniers du mouvement du Rif. 


           

Nouveau commentaire :

Actus | Politique | Economie | Chroniques | Cultures | Société | Arts | Livres | Education | Médias | Science | Technologies | Divertissement | Sport | Hdhod


IOS
Anrdoid
Facebook
Twitter
Rss