Mise en exergue à Tunis de la dynamique enclenchée au Maroc dans le sillage du "Printemps Arabe"


Lundi 5 Décembre 2011 - 10:28
MAP


Tunis - Des chercheurs et acteurs associatifs marocains ont mis en exergue lors des travaux de la 2ème Assemblée annuelle du conseil des citoyens et citoyennes de la Méditerranée (ACM), qui se tient actuellement à Tunis, la dynamique politique et sociale enclenchée au Maroc dans le sillage de ce qui est communément appelé "Le Printemps Arabe".


Mise en exergue à Tunis de la dynamique enclenchée au Maroc dans le sillage du "Printemps Arabe"
Cette rencontre, sur le thème "crises et changements en Méditerranée: la citoyenneté en mouvement", vise à faire l'état de lieu des problématiques et des développements que connaît la région et examiner les perspectives politiques et économiques pour une citoyenneté démocratique.

Dans une intervention intitulée "la situation politique au Maroc à l'aube du printemps arabe", l'universitaire Sanae Benbali a indiqué dans ce sens que le Maroc, à la différence des autres pays maghrébins et arabes, a vécu son "printemps" à sa manière.

Elle a noté que la "rue marocaine", qui était accoutumée à ce genre de revendications, a accueilli cette fois-ci une manifestation réunissant toutes les composantes de la société, y compris des citoyens ordinaires et politiquement indépendants.

De son cô té, Mhamed El Malki, professeur universitaire et directeur du Centre d'études Constitutionnelles et Politiques (CECOP) à l'université Cadi Ayyad de Marrakech, a abordé le rapport entre la démocratie et la citoyenneté dans ses dimensions politique, économique et sociale.

Il a également estimé que les manifestations, déclenchées en Tunisie puis étendues par la suite dans d'autres pays arabes, a amené les pays des rives Nord du Bassin méditerranéen à accorder plus d'attention à ce qui se passe dans les pays des rives Sud, en vue du renforcement de la bonne gouvernance et de la consolidation de la démocratie participative.

Il a également souligné que l'ACM pourrait constituer une force de proposition et un moyen de pression sur les gouvernements des pays de la méditerranée.

Cette rencontre, à laquelle participent plus de 150 chercheurs et universitaires des pays des deux rives de la Méditerranée et des représentants dŒinstitutions et dŒinstances publiques, clô t ses travaux dimanche avec la publication d'un rapport final recueillant les visions des participants sur les développements des situations politique et économique ainsi que sur les perspectives d'avenir

Les pays participant à la 1ère rencontre de l'ACM, qui a été tenue à Valence en Espagne, s'étaient engagés à agir pour une gouvernance concertée, partagée et adaptée à l'espace méditerranéen.


           

Nouveau commentaire :

Actus | Politique | Economie | Chroniques | Cultures | Société | Arts | Livres | Education | Médias | Science | Technologies | Divertissement | Sport | Hdhod


IOS
Anrdoid
Facebook
Twitter
Rss