Nasser al Khelaïfi entendu par les procureurs suisses


Mercredi 25 Octobre 2017 - 15:30
Reuters


Berne - Les procureurs suisses entendaient ce mercredi Nasser al Khelaïfi, président du Paris Saint-Germain et PDG du groupe beIN Media, dans le cadre d‘une enquête pénale sur les conditions d‘attribution des droits TV des éditions 2026 et 2030 de la Coupe du monde de football.


Le Ministère public de la Confédération (MPC) avait annoncé le 12 octobre qu‘une procédure était en cours pour “soupçon de corruption privée, escroquerie, gestion déloyale ainsi que faux dans les titres”.

Outre Nasser al Khelaïfi, la procédure, lancée en mars, vise aussi le Français Jérôme Valcke, ancien secrétaire général de la Fifa, la Fédération internationale de football, et un homme d‘affaires “actif dans le domaine des droits sportifs” à l‘identité non divulguée.

Le MPC soupçonne Jérôme Valcke d‘avoir accepté des “avantages indus” de Nasser al Khelaïfi en lien avec l‘octroi dans certains pays des droits médias concernant les Coupes du monde 2026 et 2030.

Ni Valcke, ni Al Khelaïfi, n‘ont été inculpés. Ils démentent toute malversation.

“Je réfute les accusations contre moi ou contre Nasser (...) Je n‘ai rien reçu de Nasser (...) il n‘y a jamais eu d’échange entre Nasser et moi. Jamais”, a déclaré le premier dans une interview parue le 13 octobre dans L‘Equipe.

D‘après le porte-parole du MPC, l‘audition du dirigeant qatari devrait durer plusieurs heures “pour des raisons de traduction, mais aussi en raison des nombreuses questions que nous avons”. “Le monde du football va devoir être patient pour ce qui est des résultats de ce premier interrogatoire”, a ajouté André Marty.


           

Nouveau commentaire :

Actus | Politique | Economie | Chroniques | Cultures | Société | Arts | Livres | Education | Médias | Science | Technologies | Divertissement | Sport | Hdhod


IOS
Anrdoid
Facebook
Twitter
Rss