ONU: Il faut au moins 245 milliards de dollars dans le domaine de l'aide humanitaire


Mercredi 25 Mai 2016 - 09:34
AA - Nur Gülsoy


Istanbul - "L'enveloppe de 245 milliards de dollars est nécessaire dans le domaine de l'aide humanitaire", a déclaré, mardi, le Secrétaire général des Nations Unies (ONU), Ban Ki-moon.


Le Secrétaire général de l'ONU et le président de la République turque, Recep Tayyip Erdogan ont animé une conférence de presse conjointe dans le cadre du Sommet Humanitaire Mondial, mardi à Istanbul.

Selon Ban Ki-moon, "le besoin annuel d'aides humanitaires s'est multiplié par douze au cours des quinze dernières années, et il faut désormais 245 milliards de dollars pour résoudre les problèmes dans ce domaine".

Le Secrétaire général de l'ONU a regretté que les aides récoltées par la Communauté internationale "manquent de rapidité et d'abondance".

"Il est impossible que l'ONU fournisse un tel montant [245 milliards de dollars] toute seule", a-t-il déclaré.

"Cela sera uniquement possible si les pays membres contribuent aussi. Malheureusement, les crises semblent perdurer dans l'avenir aussi», a-t-il lancé.

Ban a noté que le montant qu'essaie de récolter l'ONU équivaut à 1% des dépenses militaires mondiales par an.

Autrement dit, il a estimé que "le montant nécessaire pour l'aide humanitaire peut être récolté si les dépenses militaires seront réduites".

Dans ce cadre, le Secrétaire général s'est adressé aux pays du G7: «Ce sont les pays les plus riches du monde. Ils doivent agir de manière exemplaire et contribuer davantage à la mise en œuvre des décisions prises durant le sommet.»

En outre, Ban a énoncé cinq principes d'action, à savoir «le leadership politique, la mise en œuvre des normes de protection de l'Humanité, la non discrimination durant ce processus, l'acheminement efficace des aides et l'investissement dans les valeurs humaines».

Rappelant que 173 pays, 55 chefs d'État et de gouvernement, 350 représentants du secteur privé et des milliers d'autres personnes ont participé au sommet, Ban Ki-moon a regretté, comme le président Erdogan, l'absence des pays du G7 au sommet à part la chancelière allemande Angela Merkel.


           

Nouveau commentaire :

Actus | Politique | Economie | Chroniques | Cultures | Société | Arts | Livres | Education | Médias | Science | Technologies | Divertissement | Sport | Hdhod


IOS
Anrdoid
Facebook
Twitter
Rss