Parution de l'ouvrage "L’Islam et le commun universel: Tolérance, coexistence identitaire et cohabitation religieuse" de Abdellah Boussouf


Samedi 6 Mai 2017 - 11:28
MAP


Paris - L’ouvrage intitulé "L’Islam et le commun universel: Tolérance, coexistence identitaire et cohabitation religieuse" de Abdellah Boussouf vient de paraître aux éditions du Panthéon.


Dans ce livre, M. Boussouf, historien spécialisé de l’histoire des civilisations, met en lumière certaines formes de tolérance en Islam, aisément repérables tant dans les versets du Coran qu’à travers certains faits marquants de l’histoire.

A l’heure où l’Islam est sans cesse présenté comme un berceau de violence et de terreur, comme un instigateur de haine et de refus de l’autre, Abdellah Boussouf, par ailleurs, secrétaire général du Conseil de la communauté marocaine à l'étranger, prône un autre regard sur cette religion.

D’une plume lucide et avisée, il rappelle l’existence du "commun humanitaire", cet ensemble de valeurs intrinsèquement liées aux besoins instinctifs de l’Homme. Faisant abstraction de son sexe, de sa croyance ou de sa langue, elles transcendent les spécificités culturelles, les uniformisations civilisationnelles et les typologies étroites des nations.

Ce livre trace l’histoire de la tolérance en terre d’Islam, a confié son auteur à la MAP, faisant savoir qu’il met l’accent en particulier sur le Maroc, "un pays d’accueil, de tolérance et de respect de l’Autre" comme en témoigne l’existence dans le Royaume d'églises, de synagogues et de cimetières réservés aux juifs et d’autres aux chrétiens.

L’ouvrage montre cet aspect du Maroc, un pays de tradition musulmane où toutes les religions peuvent être exercées, mettant en avant le rôle d’Amir Al Mouminine en tant que commandeur de l’ensemble des croyants et non pas uniquement des musulmans et qui est de ce fait le garant de la liberté de conscience et de la liberté religieuse.

Le modèle marocain peut être présenté aujourd’hui comme une des solutions pour certains pays qui connaissent des crises et notamment ceux frappés par le terrorisme aveugle, a expliqué M. Boussouf, rappelant le discours royal du 20 août dans lequel le Souverain a appelé à un front commun contre le fanatisme.

Le modèle marocain peut être transposable par son esprit, a insisté l’auteur de l’ouvrage, mettant l’accent sur les principaux fondements de ce modèle à savoir la doctrine achaârite, le rite malikite et le soufisme.

A noter que Abdellah Bousseouf a soutenu une thèse de doctorat sur les relations dans le bassin méditerranéen au XIIIème siècle en 1991. En 1993, il était président de l’association de la mosquée de l’impasse de Mai à Strasbourg. En 2002, il a été élu vice-président du Conseil Français du Culte Musulman (CFCM).

En 2006, il est parti pour la Belgique, à l’institut d’études islamiques de Bruxelles. Il a également occupé le poste de directeur du Centre euro-islamique pour la culture et le dialogue, basé à Charleroi (Belgique). En 2007, il a été nommé par SM le Roi secrétaire général du Conseil de la communauté marocaine à l’étranger. 


           

Nouveau commentaire :

Actus | Politique | Economie | Chroniques | Cultures | Société | Arts | Livres | Education | Médias | Science | Technologies | Divertissement | Sport | Hdhod


IOS
Anrdoid
Facebook
Twitter
Rss