"Pour l'extradition de Gulen, les Etats-Unis doivent faire preuve d'empathie"


Mercredi 10 Août 2016 - 09:50
AA


Ankara - Le vice-Premier ministre turc, Numan Kurtulmus, a appelé les autorités américaines à faire preuve d’empathie vis-à-vis de la Turquie et de sa demande d’extradition de Fethullah Gulen, chef de l’organisation terroriste FETO coupable de la tentative de coup d’Etat du 15 juillet.


Kurtulmus a répondu, mardi, aux questions des journalistes de la TV privée turque HaberTurk, concernant la tentative de coup d’Etat ou encore la normalisation des relations avec la Russie.

«Imaginons qu'un chef d’un groupe terroriste bombarde la Maison Blanche, le Congrès américain, le Pentagone et plusieurs autres symboles des Etats-Unis, que ce chef vive en Turquie et qu’il soit sous protection de l’Etat turc, que ressentiraient les Américains? C’est exactement ça que nous ressentons. Les Etats-Unis doivent faire preuve d’empathie et extrader Gulen, sinon ils porteraient un coup à leurs relations avec la Turquie», a-t-il expliqué.

Kurtulmus a précisé que le gouvernement turc ne souhaite pas voir les relations avec son allié américain se dégrader davantage.

«Si les Etats-Unis sont sincères dans leurs principes démocratiques et dans leur volonté de préserver de bonnes relations avec notre pays, ils devront extrader Gulen», a-t-il ajouté, rappelant que des élections se préparent aux Etats-Unis, et que ce contexte est propice pour des discussions avec les différents candidats pour avancer sur cette question.

Dans ce contexte difficile avec Washington, la Turquie renoue parallèlement ses liens avec Moscou.

Mardi, le Président de la République Recep Tayyip Erdogan s’est rendu en Russie pour rencontrer Vladimir Poutine pour la première fois depuis novembre 2015, date de l’incident de l’avion russe abattu pour avoir violer l’espace aérien turc.

«Les Russes savent depuis le début que la Turquie n’a pas abattu cet avion parce qu’il était russe. Mais comment cet avion a été abattu, que s’est-il passé, il y a des réponses à trouver sur cet aspect. Certaines personnes suspectées d’être impliquées ont été arrêtées. L’enquête ira jusqu’au bout et tout sera éludé», a-t-il expliqué.

En effet, les pilotes qui ont abattu l’avion et d’autres responsables militaires impliqués ont été arrêtés pour leurs liens avec l’organisation terroriste FETO. De sérieuses suspicions existent quant à la volonté de FETO de dégrader les relations entre Ankara et Moscou.

«Dans l’histoire, chaque fois que les deux grands empires de l’Est, la Turquie et la Russie, se sont affrontés, d’autres puissances en ont profité. Notre intérêt commun n’est donc pas de s’affronter mais de coopérer. Nous allons renouer nos liens et les renforcer», a-t-il encore dit.

Le vice-Premier ministre turc a cependant affirmé que ce rapprochement avec Moscou n’est pas une stratégie développée contre l’Occident.

Kurtulmus en a saisi l'occasion pour revenir sur l’accord Turquie-Union Européenne (UE) sur les migrants et la question de l’exemption de visa pour les citoyens turcs.

«Depuis 1963, l’UE se débrouille pour mettre des obstacles supplémentaires à notre rapprochement. Comme pour les visas, elle nous demande toujours plus de critères, alors que nous respectons déjà tous les points évoqués. L’Europe ne respecte pas ses engagements, alors que de notre côté, nous tenons toutes nos promesses», a-t-il estimé.

«S’ils persistent à ne pas respecter leurs engagements, nous ne serons pas dans l’obligation de poursuivre cet accord sur les réfugiés», a-t-il ajouté.

Pour conclure, Kurtulmus est revenu sur le grand rassemblement de dimanche 7 août à Istanbul.

«Ce rassemblement a été la démonstration spectaculaire de l’attachement de notre peuple à la démocratie, à sa liberté et à son indépendance. Il n’y avait pas de politique dans ce meeting. Notre président, notre premier ministre et les leaders des partis de l’opposition étaient tous sur le même podium. Une belle image d’unité nationale», a-t-il commenté.

«Je vous l’assure, si le Président Erdogan ne se trouvait pas sur place, les médias occidentaux et européens auraient cherché à faire croire qu’il s’agit d’une manifestation anti-Erdogan», a dit Kurtulmus pour dénoncer la position des médias étrangers et la couverture médiatique de l'événement.


           

Nouveau commentaire :


Lire encore sur Hdhod:
< >

Vendredi 21 Juillet 2017 - 12:24 Séisme: 80 personnes hospitalisées en Turquie

Actus | Politique | Economie | Chroniques | Cultures | Société | Arts | Livres | Education | Médias | Science | Technologies | Divertissement | Sport | Hdhod


IOS
Anrdoid
Facebook
Twitter
Rss