PrayForParis: après les attentats à Paris, l'émotion et la solidarité sur les réseaux sociaux


Samedi 14 Novembre 2015 - 13:08
Le Figaro


Internet a servi de moyen d'expression et de solidarité après les attaques qui se sont déroulées à Paris vendredi soir. Facebook ou Snapchat ont mis en place des fonctionnalités inédites pour l'occasion.


L'émotion et la solidarité dans une poignée de lettres. Face aux drames qui se sont joués vendredi 13 novembre à Paris, de nombreuses personnes ont choisi les réseaux sociaux pour exprimer leur solidarité. Le hashtag #PrayForParis (en français #PriezPourParis) dépassait samedi après-midi les 6,7 millions de mentions, d'après Twitter. Vers minuit, il accompagnait même plus de 17.000 tweets par minute. Le hashtag est parfois accompagné de dessins: l'un d'entre eux représente la Tour Eiffel encerclée de noir, formant un signe de la paix. Elle a été imaginée par Jean Jullien, un graphiste français. Cette expression en évoque une autre, née après les attentats de janvier en hommage à la rédaction de Charlie Hebdo, #JeSuisCharlie.

Les réseaux sociaux ont aussi servi à rassurer ses proches ou organiser les soutiens entre Parisiens. Facebook a lancé vendredi soir Safety Check (“vérification de sécurité”, en français), une fonction réservée aux situations d'urgence qui permettent à ses utilisateurs de signaler s'ils sont en sécurité. Toutes les personnes disposant d'un compte Facebook et localisées à Paris peuvent envoyer une notification à leurs proches pour signaler qu'ils vont bien. Cette fonction avait été inaugurée en avril par Mark Zuckerberg, PDG de Facebook, à l'occasion du séisme au Népal. C'est la cinquième fois qu'elle est utilisée, mais la première fois dans le cadre d'une catastrophe non-naturelle. Facebook permet aussi depuis aujourd'hui d'habiller son image de profil d'un drapeau français en hommage aux victimes. Cette option avait déjà été testée au mois de juin avec le drapeau multicolore, à l'occasion de la Gay Pride.

Sur Twiter, de nombreux messages parsemaient les fils d'actualité, à la recherche de nouvelles de proches présents au Bataclan, ou plus largement dans l'Est parisien. Retweetés plusieurs centaines ou plusieurs milliers de fois, il étaient parfois fédérés sous les mots-clés #JeCherche ou #RechercheParis. Ce dernier dépassait les 350.000 mentions samedi après-midi, d'après le site spécialisé Topsy.

Snapchat a également prévenu ses utilisateurs des évènements au travers de la création de filtres géolocalisés: toute personne prenant une photo à Paris était prévenue des attaques et encouragée à s'abriter, un peu à la manière d'un panneau défilant sur une chaîne d'information en continu.


           

Nouveau commentaire :


Lire encore sur Hdhod:
< >

Actus | Politique | Economie | Chroniques | Cultures | Société | Arts | Livres | Education | Médias | Science | Technologies | Divertissement | Sport | Hdhod


IOS
Anrdoid
Facebook
Twitter
Rss