Rajeunissement : l'apport de la chirurgie

lepoint.fr/Anne Jeanblanc
Mardi 14 Avril 2009 - 10:43


Fini le temps des grands liftings ! L'époque est aux petits gestes, techniques et précis, qui permettent un prompt rétablissement.


La chirurgie du rajeunissement permet de recréer une harmonie disparue avec le temps, de corriger un regard de cocker, de gommer des poches sous les yeux ou d'effacer des bajoues. Fini le temps des grands liftings, qui consistaient à décoller puis retendre toute la peau du visage. L'heure est aux petits gestes, techniques et précis.
"La chirurgie du regard est, statistiquement, la première demande, car c'est ce qui vieillit le plus vite", explique le docteur François Niforos, chirurgien plasticien à Lyon. "Quand les paupières tombent, on n'est plus obligé de retirer un croissant de peau. On peut les défriper et remonter les sourcils en injectant dans cette zone, à l'aide de très fines canules, des cellules graisseuses prélevées sur le corps du patient. Elles s'intègrent dans les tissus, augmentent leur volume et redonnent un bombé très naturel." Sous les yeux, les chirurgiens peuvent retirer les poches, mais aussi remplir les cernes, toujours avec des cellules graisseuses, et ainsi combler la "vallée des larmes". Cette lipostructure connaît un vif succès depuis quelques années.
Autre intervention, le lifting du bas du visage et du cou. Là encore, on ne pratique plus les grandes tractions de peau. "On remet les muscles en tension, on tire la peau juste comme il faut pour ne pas écraser les traits, et on complète avec de la graisse, pour repulper le bord de la mâchoire et les creux au niveau de la commissure des lèvres, donc pour combler les plis d'amertume", note le spécialiste. Huit jours plus tard, l'opéré peut à nouveau vaquer à ses occupations.
Dernière nouveauté : le "petit" lifting qui va de la pommette jusqu'au coin de la bouche. Il permet de remonter ce triangle dit médiofacial en s'accrochant à la partie supérieure de l'os de la pommette, qui plus est avec seulement une petite cicatrice au ras des cils, comme après une intervention sur les paupières inférieures. L'effet bonne mine est garanti, tout en gardant un aspect naturel. Il faut, en moyenne, quinze jours pour dégonfler et pouvoir mener une vie normale.


           

Nouveau commentaire :


Lire encore sur Hdhod:
< >

Actus | Politique | Economie | Chroniques | Cultures | Société | Arts | Livres | Education | Médias | Science | Technologies | Divertissement | Sport | Hdhod


IOS
Anrdoid
Facebook
Twitter
Rss