Selahattin Demirtas, nouvelle étoile de la politique turque


Lundi 8 Juin 2015 - 10:50
AFP


ISTANBUL - Jeune, charismatique et moderne, le chef de file du parti kurde HDP Selahattin Demirtas a fait dimanche lors des élections législatives une entrée en force sur la scène politique turque en faisant entrer en masse ses troupes au Parlement.


Selahattin Demirtas, nouvelle étoile de la politique turque
A l'issue d'une campagne tendue, M. Demirtas a réussi son pari: doper le score (13%) de son Parti démocratique du peuple (HDP) pour faire dérailler le projet de réforme de la Constitution du président Recep Tayyip Erdogan et lui infliger sa première défaite politique depuis 13 ans.

Il a aussi gagné ses galons d'homme d'Etat en maintenant le calme de ses troupes après l'attentat qui a fait deux morts et une centaine de blessés vendredi lors d'une de ses réunions publiques dans son fief à Diyarbakir (sud-est).

Après avoir frôlé les 10% lors de l'élection présidentielle de l'an dernier, cet avocat de 42 ans a confirmé qu'il était devenu l'une des figures politiques incontournables du pays, à la tête d'un groupe puissant de 80 députés.

A la base de son succès figure la transformation réussie du HDP d'un mouvement de la seule communauté kurde du pays, qui représente 20% de la population turque, et proche des rebelles du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) en un parti moderne, à la fibre sociale et ouvert aux femmes et à toutes les minorités.

"Nous, le parti des opprimés de Turquie qui veulent la justice, la paix et la liberté, nous avons remporté une grande victoire aujourd'hui", a déclaré M. Demirtas dimanche une fois son succès officialisé. "C'est la victoire des travailleurs, des chômeurs, des villageois, des paysans. C'est la victoire de la gauche", a-t-il insisté.

Ce succès a pris des allures de revanche pour le dirigeant politique, qui a subi pendant des semaines les violentes attaques du gouvernement.

M. Erdogan l'a traité d'"infidèle" après qu'il eut proposé de supprimer les cours de religion obligatoires à l'école, de "beau gosse" ou encore de "pop star" parce qu'il joue du "saz", une sorte de luth kurde.

"Nous, le HDP, allons transformer le lion qui est dans votre coeur en chaton", lui a répondu, serein, celui que ses admirateurs appellent le "Obama kurde".

Comme son modèle américain, M. Demirtas s'est volontiers présenté pendant la campagne en père de famille exemplaire, avec son épouse Basak, une enseignante, et ses deux filles, ou en préparant le petit-déjeuner devant le caméras.

"Le petit-déjeuner est le seul moment de la journée où nous pouvons profiter les uns des autres", a-t-il dit, "après ça, tout le monde file de son côté à l'école ou au travail".

Né dans la ville à majorité kurde d'Elazig (sud-est), le coprésident du HDP Demirtas est le deuxième d'une famille de sept enfants.

Il a raconté avoir pris conscience de son identité kurde lorsqu'il avait 15 ans, lors des funérailles d'un homme politique tué par les forces de sécurité à Diyarbakir. Huit personnes y ont été abattues par des hommes armés qui ont ouvert le feu sur la foule.

"C'est à ce moment-là que j'ai vraiment compris ce que voulait dire être kurde", a-t-il expliqué lors d'un entretien accordé à la presse turque.

Après un diplôme de droit de la prestigieuse université d'Ankara, Selahattin Demirtas a un temps travaillé comme avocat dans un cabinet de Diyarbakir spécialisé dans la défense des droits de l'Homme, avant d'opter pour la carrière politique en 2007.


           

Nouveau commentaire :

Actus | Politique | Economie | Chroniques | Cultures | Société | Arts | Livres | Education | Médias | Science | Technologies | Divertissement | Sport | Hdhod


IOS
Anrdoid
Facebook
Twitter
Rss