Sénégal : La libération de Karim Wade ne remet pas en cause la lutte contre l'enrichissement illicite


Vendredi 24 Juin 2016 - 14:43
MAP


Dakar - La libération de l'ancien ministre Karim Wade ne remet pas en cause la volonté de l’Etat de poursuivre la lutte contre l’enrichissement illicite, a affirmé vendredi à Dakar le ministre sénégalais de la Justice, Sidiki Kaba.


"La séquence humanitaire de Karim Wade ne remet pas en cause la volonté de l’Etat sénégalais de poursuivre la lutte contre l’enrichissement illicite, la corruption et l’impunité", a souligné le Garde de sceaux cité par l’agence de presse APA.

''La reddition des comptes fait partie du programme politique du président Macky Sall'', a-t-il ajouté, notant que "la traque des biens mal acquis vont se poursuivre et tous les dossiers qui sont devant la Cour de répression de l’enrichissement illicite iront à terme". 

"Pour le cas Karim Wade, la justice a fait son travail, et les intérêts civils et le processus de recouvrement des biens seront poursuivis", a-t-il dit.

Karim Wade, en prison depuis 2013 pour enrichissement illicite, a été libéré dans la nuit de jeudi à vendredi à la faveur d’une grâce présidentielle du chef de l’Etat Macky Sall qui a également concerné deux de ses codétenus.

"Cette mesure dispense seulement les condamnés de subir la peine d’emprisonnement restant à courir", a souligné un communiqué de la présidence sénégalaise, précisant que "les sanctions financières contenues dans la décision de justice et la procédure de recouvrement déjà engagée demeurent".

Selon des sources médiatiques, le fils de l’ex-président Abdoulaye Wade aurait quitté le Sénégal, aussitôt après sa libération.

Réagissant à ces informations, le ministre de la Justice a souligné que "maintenant qu’il est libre, il (Karim Wade) peut rester au Sénégal ou aller où il veut".

Condamné en mars 2015 par la justice de son pays, à une peine de six ans d'emprisonnement et à une amende de 138 milliards de FCFA (209 millions d'euros), Karim Wade, ancien ministre et fils de l'ex-président sénégalais Abdoulaye Wade, a été reconnu coupable du délit d'enrichissement illicite.

En détention préventive depuis avril 2013, Karim Wade était poursuivi devant la Cour de répression de l'enrichissement illicite (CREI), dans le cadre de la traque des biens présumés mal acquis. 


           

Nouveau commentaire :

Actus | Politique | Economie | Chroniques | Cultures | Société | Arts | Livres | Education | Médias | Science | Technologies | Divertissement | Sport | Hdhod


IOS
Anrdoid
Facebook
Twitter
Rss