Syrie: Kobané frappée par trois attentats suicide de l'EI (ONG)


Jeudi 25 Juin 2015 - 14:16
AFP


Le groupe Etat islamique (EI) a mené jeudi trois attentats suicide à Kobané, à quelques heures d'intervalle, après l'entrée des jihadistes dans cette ville kurde syrienne à la frontière avec la Turquie, rapporte l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).


Syrie: Kobané frappée par trois attentats suicide de l'EI (ONG)
Un premier attentat a été perpétré près de poste-frontière turc de Mursitpinar vers 05H00 (02H00 GMT), tandis que les deux autres ont frappé la même zone, située dans le nord de Kobané, entre midi et 13H00 locales.

Les trois attentats ont été perpétrés par des kamikazes conduisant des voitures piégées, selon l'Observatoire, qui n'était pas en mesure de fournir un bilan de victimes.

Les combats faisaient rage en début d'après-midi dans le centre de Kobané entre les jihadistes et les forces kurdes, qui ont dépêché des renforts, après l'attaque surprise de l'EI à l'aube contre cette ville dont il avait été chassé en janvier.

Kobané était alors devenu une ville symbolique de la lutte contre l'organisation extrémiste, qui contrôle de larges territoires en Syrie et en Irak voisin.

Au moins 20 personnes ont été tuées dans les violences de jeudi --huit jihadistes et 12 civils et combattants kurdes--, selon l'OSDH.

Les combattants de l'EI se sont infiltrés par la ruse à Kobané, en "portant l'uniforme des Unités de protection du peuple kurde (YPG)", la principale milice kurde armée en Syrie, a indiqué l'ONG.

Selon le militant kurde Arin Shekhmos, "l'EI est entré à partir de la Turquie à travers le poste-frontière et ses environs, en portant des uniformes de YPG". "C'était tôt le matin, personne ne les a vus", a-t-il dit, en critiquant l'attitude de la Turquie.

Ankara a démenti que les jihadistes soient passés par son territoire.

D'après le militant, "cette attaque est une vengeance de la part de l'EI après ses revers sur plusieurs fronts face aux forces kurdes et leurs alliés rebelles".

Il faisait référence aux défaites subies par l'EI depuis plus d'une semaine dans le nord de la Syrie face aux YPG, qui lui ont arraché Tall Abyad, ville frontalière de la Turquie, et la Brigade 93, base importante à 56 km au nord de Raqa, principal fief des jihadistes en Syrie.


           

Nouveau commentaire :

Actus | Politique | Economie | Chroniques | Cultures | Société | Arts | Livres | Education | Médias | Science | Technologies | Divertissement | Sport | Hdhod


IOS
Anrdoid
Facebook
Twitter
Rss