Tunisie-FMI : Accord de principe pour le décaissement de la deuxième tranche du prêt


Mardi 18 Avril 2017 - 14:41
AA


Tunis - La mission du Fonds Monétaire International (FMI) en visite en Tunisie du 7 au 17 avril courant, a donné son accord de principe, au gouvernement tunisien, pour le décaissement de 320 millions dollars (USD), au titre de la deuxième tranche du prêt de 2.9 milliards de dollars accordé en mai dernier au pays. C’est ce qu’a annoncé le Premier ministère tunisien, lundi soir, dans un communiqué.


Le FMI n’avait pas procédé au versement de cette tranche, initialement prévu pour décembre dernier, en raison de « retards dans la mise en œuvre des réformes économiques ».

Björn Rother, qui a dirigé la mission du FMI dépêchée en Tunisie, a fait état, dans un communiqué diffusé au terme de sa visite, d’un « accord avec les autorités tunisiennes sur les politiques économiques nécessaires pour achever la première revue du programme de la Tunisie appuyé par le mécanisme élargi de crédit (MEDC) ».

Rother a cependant noté que « cet accord est subordonné à l’approbation du Conseil d’administration du FMI ».

« L’achèvement de la revue mettrait à disposition 227,3 millions de DTS (environ 308 millions de dollars USD), ce qui porterait le total des décaissements au titre du MEDC à environ 627,5 millions de dollars», a-t-il précisé.

Le FMI a considéré que «l’économie tunisienne se heurte à de redoutables défis ».

La mission a relevé, à cet égard : « les déficits budgétaire et extérieur ont atteint des niveaux sans précédent, la masse salariale en pourcentage du PIB [près de 13%] est désormais l’une des plus élevées au monde et la dette publique a continué de s’accroître pour atteindre 63 % du PIB à la fin 2016 ».

Toutefois, le FMI a également souligné les « progrès encourageants » réalisés par le gouvernement tunisien dans la « mise en œuvre des réformes qui avaient été retardées, pour ainsi s’attaquer aux barrières structurelles qui pèsent sur l’économie tunisienne ».

Le communiqué du FMI a ainsi mentionné « les nouveaux textes de loi sur l’investissement et la concurrence, les travaux d’établissement d’une nouvelle instance constitutionnelle chargée de la lutte contre la corruption et les mesures de réforme des banques et des entreprises publiques ».

« Une réforme globale des pensions permettra d’assurer la viabilité du système de retraites pour les générations futures », a précisé la même source.

La Tunisie avait obtenu, en avril 2016, du FMI, un emprunt de 2,8 milliards de dollars (USD) répartis sur quatre ans et en six tranches.


           

Nouveau commentaire :


Lire encore sur Hdhod:
< >

Actus | Politique | Economie | Chroniques | Cultures | Société | Arts | Livres | Education | Médias | Science | Technologies | Divertissement | Sport | Hdhod


IOS
Anrdoid
Facebook
Twitter
Rss