Tunisie : Ouverture du 3è congrès du Dialogue Sud-Méditerranéen


Vendredi 8 Juin 2012 - 11:22
MAP


Tunis -Le 3ème congrès du Dialogue Sud-Méditerranée a entamé ses travaux, jeudi à Ghammarth (balieue de Tunis), avec la participation de représentants de 24 pays des deux rives de la Méditerranée dont le Maroc.


Tunisie : Ouverture du 3è congrès du Dialogue Sud-Méditerranéen
Placée sous le thème "société civile et pouvoirs publics : quel partenariat", cette rencontre de trois jours abordera des thèmes d'actualité intéressant la coopération des pouvoirs publics avec la société dans les domaines de la mobilité des personnes, de l'éducation, de la formation, de la culture, les secteurs économique et social ainsi que la coopération intergénérationnelle.

Organisé conjointement par le Mouvement européen international et le comité Tunisie du Dialogue Sud-Nord, ce congrès, qui propose aussi des débats sur les moyens de développer le rô le de la société civile et d'améliorer les réseaux méditerranéens des organisations, sera sanctionnée par l'adoption de la Déclaration de Tunis sur le partenariat entre les organisations de la société et les pouvoirs publics.

Les interventions à l'ouverture des travaux ont mis l'accent sur l'importance du dialogue et de la coopération entre les pouvoirs publics et la société civile dans l'espace méditerranéen pour bâtir un avenir commun. Les congressistes ont également souligné le rô le du dialogue et de l'entente au service de la stabilité, la sécurité et du développement socio-économique dans la région méditerranéenne.

Dans ce cadre, le président de l'assemblée nationale constituante, Mustapha Ben Jâafar a estimé que la société civile est habilitée à devenir un 5ème pouvoir apte à jouer un rô le d'aiguillon dans la gestion de la chose publique et au service du développement, de la stabilité et la promotion des valeurs de coopération et de solidarité.

M. Ben Jâafar a plaidé pour des mécanismes de coopération Nord-Sud fondés sur un véritable partenariat, appelant à promouvoir le rô le de la société civile dans la vie politique, compte de sa contribution à l'édification d'un espace euro-méditerranéen qui partage les mêmes valeurs.

M. Charles-Ferdinand Nothomb, co-président du congrès et ministre d'Etat belge, a, pour sa part, jugé impératif de développer une approche commune sur les relations entre la société civile et les autorités publiques dans les deux rives de la méditerranée.

Il a souligné le besoin d'une initiative commune issue des pays du Sud comme du Nord de la méditerranée, dans l'objectif d'instaurer un véritable dialogue ouvert et sans tabous.

Les événements survenus en Tunisie et en Egypte et l'amorce de réorientations politiques dans d'autres pays européens en 2011 ont révélé l'importance du développement d'une société civile autonome , a-t-il soutenu. Le Dialogue Sud-Nord Méditerranée rassemble des acteurs de la société civile et les autorités publiques des pays de la Méditerranée, de l'Egypte au Maroc. Son objectif est de contribuer à l'amélioration du dialogue entre la société civile et les autorités publiques afin d'approfondir leur collaboration dans la région euro-méditerranéenne.

Le Maroc participe à ce congrès avec une délégation représentée par le ministre chargé des relations avec le parlement et la société civile, M. El Habib Choubani.


           

Nouveau commentaire :

Actus | Politique | Economie | Chroniques | Cultures | Société | Arts | Livres | Education | Médias | Science | Technologies | Divertissement | Sport | Hdhod


IOS
Anrdoid
Facebook
Twitter
Rss