Un Syrien soupçonné de préparer un attentat en Allemagne capturé


Lundi 10 Octobre 2016 - 15:10
Reuters


Bérlin - La police allemande a annoncé avoir capturé dans la nuit de dimanche à lundi le réfugié syrien soupçonné de préparer un attentat qu'elle traquait depuis deux jours.


La police était à la recherche de Djaber Albakr, 22 ans, arrivé l'an dernier en Allemagne, depuis qu'une perquisition dans un appartement de Chemnitz avait mené samedi à la découverte de plusieurs centaines de grammes d'explosifs.

"Fatigués mais très heureux: nous avons capturé le terroriste présumé la nuit dernière à Leipzig", a dit sur Twitter la police du Land de Saxe, dans l'est de l'Allemagne.

Elle a précisé avoir obtenu un renseignement selon lequel le suspect était retenu dans un appartement par d'autres Syriens. "La police de Leipzig s'est immédiatement rendue sur place et a interpellé Albakr", a-t-elle ajouté.

D'après le Spiegel Online, sa capture a été rendue possible par le témoignage d'un autre Syrien qui a signalé à la police que le suspect l'avait abordé dans la gare de Leipzig, lui demandant de l'héberger. Les policiers ont arrêté le fugitif dans l'appartement de cet homme à 00h42 (22h42 GMT dimanche).

Albakr bénéficie du statut officiel de réfugié.

D'après le bureau des procureurs fédéraux, "le tableau général, et notamment la quantité d'explosifs, suggère que cet homme prévoyait de commettre un attentat à motivation islamiste".

"ARRIÈRE-PLAN ISLAMISTE"

Une traque nationale et internationale avait été lancée au cours du week-end pour le retrouver.

Lundi matin, on ignorait encore quelles étaient ses cibles potentielles. De même, il n'a pas été établi si le suspect était en contact avec l'organisation djihadiste Etat islamique. "Il existe des preuves d'un arrière-plan islamiste", a cependant déclaré une source proche des services de sécurité.

En juillet, l'EI a revendiqué des attaques à bord d'un train près de Würtzbourg et lors d'un festival musical à Ansbach qui ont fait vingt blessés.

La décision d'Angela Merkel d'ouvrir en 2015 les frontières de l'Allemagne à des centaines de milliers de réfugiés, syriens en particulier, a valu à la chancelière conservatrice de nombreuses critiques émanant de son propre camp et renforcé l'assise du parti anti-migrants Alternative pour l'Allemagne (AfD).

Réagissant à l'arrestation d'Albakr, Stephan Mayer, un député de l'Union chrétienne-sociale (CSU), partenaire bavaroise de la CDU (Union chrétienne-démocrate) d'Angela Merkel, a estimé que les agences de sécurité devaient avoir davantage leur mot à dire dans la gestion des réfugiés.

"L'Allemagne est dans la mire du terrorisme islamiste, comme la France, la Belgique ou la Grande-Bretagne", a-t-il dit à la chaîne privée N-tv. "La menace est toujours élevée, même s'il n'y a pas d'indices concrets de projets d'attentats. Nous devons être très vigilants."


           

Nouveau commentaire :

Actus | Politique | Economie | Chroniques | Cultures | Société | Arts | Livres | Education | Médias | Science | Technologies | Divertissement | Sport | Hdhod


IOS
Anrdoid
Facebook
Twitter
Rss