Un chercheur suisse remet à l'Egypte un orteil du père de Toutankhamon

AFP
Mercredi 14 Avril 2010 - 17:55


Le Caire - Un scientifique suisse a remis mercredi à l'Egypte un doigt de pied de la momie du pharaon Akhenaton, père du légendaire Toutankhamon, a annoncé le Conseil suprême des antiquités (CSA) égyptien.


Un chercheur suisse remet à l'Egypte un orteil du père de Toutankhamon
L'orteil dérobé en 1907 lors d'un examen des ossements a été remis au CSA lors d'une cérémonie de signature au Caire d'un accord entre l'Egypte et la Suisse destiné à faciliter la restitution d'antiquités.

"Maintenant que l'orteil est de retour en Egypte, il sera exposé au Musée égyptien du Caire", écrit le CSA dans un communiqué, en assurant qu'il provient bien du squelette d'Akhenaton retrouvé dans la Vallée des Rois, près de Louxor.

Akhenaton, pharaon de la XVIIIème dynastie qui vécut il y a plus de 1300 ans av JC, a été formellement identifié en février dernier grâce à des analyses d'ADN comme étant le père de Toutankhamon, "l'enfant pharaon" mort à l'âge de 19 ans, dont le somptueux trésor funéraire est exposé au Caire.

L'ambassade de Suisse au Caire a pour sa part indiqué que la relique provenant "très probablement" des restes d'Akhenaton a été remise au chef du CSA, Zahi Hawass, par Frank Rühli, un scientifique de l'université de Zurich spécialiste des momies.

Il s'agit d'une "initiative privée de la part de ce scientifique qui a, grâce à ses contacts personnels", récupéré l'orteil "dans un autre pays européen", a déclaré un diplomate à l'AFP, sans préciser de quel pays il s'agissait.

"Il ne s'agit donc pas d'une restitution par le gouvernement suisse", a-t-il ajouté.

Depuis 2002, la Suisse est le 16ème pays à signer avec l'Egypte un accord sur la restitution des antiquités sorties illégalement. "Ce nouvel accord est d'autant plus important que de nombreuses antiquités volées en Egypte passent par la Suisse", a souligné le CSA.

L'ambassade helvétique a précisé que cet accord n'était pas rétroactif et se basait sur la convention de l'Unesco de 1970 sur la protection des antiquités et la lutte contre les trafics illicites. Il permet ainsi de mieux "protéger l'acquisition de biens culturels achetés de bonne foi", souligne l'ambassade.

Le CSA rappelle quant à lui qu'au cours des dernières années la Suisse a déjà rendu "des centaines de pièces", dont un oeil du pharaon Amenhotep III pris sur une statue à Louxor et exposé à Bâle. "Ce nouvel accord va permettre à l'Egypte de récupérer touts les objets présents illégalement en Suisse".

L'Egypte, qui fait du retour de ses antiquités dispersées à travers le monde une cause nationale, a organisé la semaine dernière une conférence internationale sur ce sujet.

Aucune des six pièces réclamées en priorité par Le Caire -au premier rang desquelles un buste de Néfertiti exposé à Berlin- n'est toutefois présente en Suisse.


           

Nouveau commentaire :


Lire encore sur Hdhod:
< >

Actus | Politique | Economie | Chroniques | Cultures | Société | Arts | Livres | Education | Médias | Science | Technologies | Divertissement | Sport | Hdhod


IOS
Anrdoid
Facebook
Twitter
Rss