Un "géant" prédateur des mers aurait survécu bien plus longtemps

AFP
Jeudi 26 Mai 2011 - 10:19


Paris - Des fossiles découverts au Maroc ont permis de retrouver la trace d'un "géant" prédateur des mers, ayant survécu bien plus tard qu'on croyait jusque là, selon une étude publiée mercredi qui éclaire d'un nouveau jour une période cruciale de l'évolution de la vie sur Terre.


Un "géant" prédateur des mers aurait survécu bien plus longtemps
Ces prédateurs, les anomalocaridides ("étrange crevette"), auraient été les plus gros animaux de la planète pendant "l'Explosion cambrienne" il y a 540 à 500 millions d'années, lorsque la biodiversité s'est énormément accrue.

Le spécimen bien conservé, découvert au Maroc mesure un mètre de long, alors que les fossiles d'anomalocaridides retrouvés jusque là n'avaient guère plus de 60 cm de longueur.

Les paléontologues ont aussi été surpris de découvrir que ce spécimen n'avait pas vécu au Cambrien mais à une période plus récente, l'Ordovicien, qui a aussi vu l'explosion des espèces.

Cela signifie que les anomalocaridides auraient survécu pendant 30 millions d'années de plus qu'estimé jusque là, selon l'étude publiée dans la revue scientifique britannique Nature.

Groupe le plus typique des animaux du Cambrien, les anomalocaridides, "géants prédateurs invertébrés", se sont éteints "bien plus récemment qu'on le croyait", résume Derek Briggs (Yale Peabody Museum of Natural History, Etats-Unis).

"La nouvelle découverte faite au Maroc montre que des animaux caractéristiques du Cambrien, comme les anomalocaridides, ont continué d'avoir un impact considérable sur la biodiversité et l'écologie des communautés marines bien des millions d'années plus tard", ajoute son collègue Peter Van Roy (Université de Gand, Belgique).


           

Nouveau commentaire :


Lire encore sur Hdhod:
< >

Actus | Politique | Economie | Chroniques | Cultures | Société | Arts | Livres | Education | Médias | Science | Technologies | Divertissement | Sport | Hdhod


IOS
Anrdoid
Facebook
Twitter
Rss